Article sponsorisé par Honor

Comme toutes les marques, Honor essaye de mettre en avant des technologies efficaces sur les parties photo de ses smartphones. Des bons résultats que l’on retrouve chez ses flagships, comme le Honor View 10, mais aussi sur des smartphones plus accessibles, comme le Honor 9 Lite.

Avec ce smartphone, Honor navigue dans des eaux qu’il connait bien : celles des smartphones aux alentours de 200 euros. Et à chaque nouvelle sortie, c’est une autre fonctionnalité qui vient se greffer, héritée des téléphones les plus haut de gamme. Cette fois, c’est le double capteur frontal qui fait son entrée sur un téléphone à un prix attractif.

Un téléphone qui voit double

Le Honor 9 Lite est équipé de deux doubles capteurs photo, à l’avant et à l’arrière, de 13 et 2 mégapixels. Ceux à l’avant profitent d’une ouverture à f/2.0, f/2.2 à l’arrière. Des doubles capteurs qui fonctionnent comme une paire d’yeux : le léger décalage entre ces deux éléments permet de mieux appréhender les distances et la profondeur. Grâce à cela, le téléphone peut bénéficier de l’effet bokeh, aussi appelé mode portrait. Il s’agit ici d’un traitement logiciel, facilité par ce double capteur photo et non quelque chose d’analogique comme sur les appareils photo reflex.

Cet effet ajoute artificiellement un flou artistique derrière l’élément principal de la photo, ce qui permet la mise en valeur d’un objet ou d’un visage par exemple. Un effet complètement paramétrable grâce à la partie logicielle de ce Honor 9 Lite. Flou plus ou moins prononcé, avec des filtres au premier ou à l’arrière-plan, les rendus peuvent vous surprendre.

Des fonctionnalités avancées

Sur la face arrière, le Honor 9 Lite s’équipe de la technologie Phase Detection Autofocus (PDAF). Concrètement, l’objectif de l’appareil photo est séparé en deux parties. Chacune de ces parties va chercher des informations sur les distances de la scène ou du sujet, pour les mettre en commun et obtenir la mise au point automatique. Ce système est censé offrir une mise au point plus rapide que sur un appareil équipé d’un autofocus à mesure de contraste.

Autre ajout permis par les deux capteurs photo : le mode « grande ouverture ». Cet effet fonctionne un peu comme le mode portrait, à une nuance près : le sujet de la photo doit se situer à environ deux mètres de l’objectif, contre environ 50 centimètres pour le mode portrait. Le cliché donne une illusion de grand-angle. Cependant, la limite du flou entre le sujet et l’arrière-plan est perfectible.

Enfin, il faut noter la présence d’un mode Pro, qui permet de modifier manuellement les paramètres de la prise de photo. Une fonction qui n’est pas systématiquement présente dans des smartphones de cette gamme de prix. Vous allez pouvoir modifier l’ISO, le temps d’exposition, la mise au point ou la balance des blancs. Un outil pratique si vous êtes à l’aise avec la photographie et ses paramètres.

Illustration du mode Pro

Au final, le Honor 9 Lite propose des fonctions photo que l’on retrouve dans de nombreux smartphones haut de gamme. Elles sont évidemment moins performantes que chez ces derniers. Mais cela permet aux personnes ne voulant pas dépenser une grande somme dans un téléphone de retrouver certains attributs des flagships. Pour environ 200 euros, vous trouverez la capture de photos en mode portrait à l’avant et à l’arrière, d’un mode « grande ouverture » et d’une technologie avancée de mise au point. Même si la gestion logicielle du mode portrait reste améliorable, l’interface dédiée à la photographie est appréciable, notamment avec une bonne palette de retouches différentes.

Cet article a été réalisé en collaboration avec Honor. Il s'agit d'un contenu crée par des rédacteurs indépendants au sein de l'entité Humanoid Content, l'équipe éditoriale de FrAndroid n'a pas participé à sa création. Nous nous imposons les mêmes critères pour vous proposer un contenu unique et de qualité.