Il nous avait échappé lors du dernier Computex, il y a quelques jours à Taïwan, et pourtant, il mérite l’attention : l’Acer Liquid X1 fait partie des premiers smartphones équipés d’un SoC MediaTek compatible 4G à être annoncés. Et c’est en tout cas le premier de la marque à en être pourvu.

Acer Liquid X1

Parmi les appareils – nombreux- présentés par Acer lors du Computex, un smartphone nous a échappé en tout début de mois. Et pourtant, il a de quoi intéresser, puisque le Liquid X1, tel que l’a baptisé la marque taïwanaise, sera l’un de ses rares smartphones 4G. Et surtout, il fait partie des quelques modèles d’appareils dotés de la puce MediaTek MT6592 octo-cœur, ici cadencée à 1,7 GHz avec un module 4G. Le SoC est couplé à 2 Go de RAM, ce qui présage de bonnes performances, d’autant plus que son écran risque un peu de l’handicaper, puisque sa dalle de 5,7 pouces se contente d’une définition de 1280 x 720 pixels. Notez qu’il s’agit d’une dalle IPS, une technologie offrant de belles couleurs. Côté mémoire, Acer prévoit 16 Go de stockage ainsi qu’un port micro-SD, et la partie photo sera assurée par un capteur de 13 mégapixels à l’arrière. À l’avant, la marque se contente de 2 mégapixels. Le tout est alimenté par une batterie de 2700 mAh. En termes logiciels, comptez enfin sur du KitKat d’emblée, quand MediaTek nous a habitué à rester à la traine par rapport à la concurrence.

La puce « véritable octo-cœur » qu’est le MT6592 selon MediaTek, a été officialisée en fin d’année 2013 par la marque taïwanaise. Elle est apparue depuis lors dans divers benchmarks, battant selon certaines rumeurs les performances d’un Snapdragon 800, pour ne citer que lui, et embarquant désormais dans son giron la 4G via un module supplémentaire. Sa puce n’a pourtant été vue que sur de rares smartphones, chez Zopo par exemple, qui reste pour le moment cantonné au marché chinois, et elle pourrait donc trouver le chemin de l’international en premier grâce à cet Acer X1, dont la commercialisation est prévue dans le courant de l’été. Côté prix, c’est encore le flou absolu.