Lorsque Apple a décidé de s’attaquer au marché du livre, la marque pommée a exigé dans ses négociations avec les éditeurs que les prix des livres soient fixés. Suite à ces contrats signés, les prix avaient rapidement augmenté… Ce qui n’était pas du goût d’Amazon.

Amazon

Le spécialiste du e-commerce a donc attaqué Apple, ainsi que cinq éditeurs : Hachette Livre (Lagardère Publishing, France), Harper Collins (News Corp., États-Unis), Simon & Schuster (CBS Corp., États-Unis), Penguin (Pearson Group, Royaume-Uni) et Verlagsgruppe Georg von Holzbrinck (Macmillan, Allemagne). L’objectif était de casser le contrat qui fixe le prix des livres, afin que Amazon et les autres acteurs de la distribution puissent fixer plus librement les prix de vente. En effet, l’arrivée d’Apple a cassé la concurrence et a eu pour conséquence d’augmenter fortement le prix des livres dans toute la distribution.

Finalement, Amazon vient de remporter cette victoire après un long procès. Les éditeurs vont devoir mettre fin aux contrats dans lesquels ils pouvaient fixer le prix de détail, ils ne pourront plus (également) s’opposer à la vente de leurs produits à prix cassés ou promotionnels.