Nous vous présentons aujourd’hui le test de la Asus MeMO Pad HD 7, tablette entrée de gamme quasi similaire à la Nexus 7 (2012) et le FonePad, officialisé au dernier MWC par le constructeur taïwanais.

DSC07517

Asus présentait il y a un peu moins de deux mois cette nouvelle tablette de 7 pouces, très inspirée de la Nexus 7 de première génération (2012), construite en collaboration avec Google et dont le succès ne s’est pas démenti sur toute son année de commercialisation. Aujourd’hui, nous sommes devant un produit d’entrée de gamme proposé à 179 euros (prix public conseillé). La tablette est propulsée par un processeur Mediatek ARM Quadcore MT8125 cadencé à 1,2 GHz et épaulé par 1 Go de RAM. L’ardoise embarque selon les versions, 8 ou 16 Go de stockage interne extensible via microSD. La mémoire réelle culmine à seulement 12 Go pour la version 16 Go de la tablette. Au niveau graphique, on retrouve un processeur Power VR SGX 544 MP, identique à celui que l’on peut retrouver sur l’iPhone 4S notamment. Le capteur dorsal affiche une résolution de 5 mégapixels tandis que la webcam se contente d’un petit 1,2 mégapixel.

Le tout sous Android 4.2.1, mais le rendu final n’est pas vraiment à la hauteur de nos attentes et encore moins à celle de la concurrence. Nous n’arrivons toujours pas à expliquer pourquoi Asus a choisi de commercialiser une tablette 7 pouces quasi-similaire à la Nexus 7 mais équipée d’une interface constructeur qui vient entraver la fluidité de l’usage. Tour d’horizon.

Dans la boîte

DSC07513

  • Une Asus MeMO Pad HD 7
  • Un chargeur secteur
  • Un câble micro-USB
  • Un dock d’accueil (que nous n’avons pas eu le privilège de recevoir)
  • Un mode d’emploi

Caractéristiques

Système d'exploitationAndroid 4.2
ProcesseurMTK 8125
CoeurQuad-core 1.2 GHz Cortex-A7
Mémoire vive1 Go
Stockage interne8/16 Go
Cartes mémoiremicroSD
microSDHC
WiFiOui
Norme WiFi802.11 n
BluetoothOui
Version Bluetooth4.0
GPSOui
USBOui
Version USBmicroUSB
Format prise casque3.5 mm
Type d'écranIPS
Résolution1280x800 pixels
Taille d'écran7 pouces
MultitouchOui
CaméraOui
Résolution photo5 MP
Résolution vidéo720p
Caméra frontaleOui
Résolution photo1.2 MP
AccéléromètreOui
GyroscopeOui
Capteur de proximitéOui
BoussoleOui
Dimensions196.8 x 120.6 x 10.8 mm
PoidsPoids302 g
Batterie 3 950 mAh
Prix conseillé179 €

Prise en main

La première chose qui frappe lorsque l’on prend en main l’Asus MeMO Pad HD 7, c’est évidemment sa taille. Contrairement à certains de mes collègues, je trouve qu’une tablette trouve toute son utilité dans une taille comprise entre 7 et 8 pouces. Notre ardoise d’aujourd’hui se tient justement dans cette fourchette, ce qui lui permet de bénéficier de toute ma sympathie à ce niveau. En revanche, on déchante rapidement lorsque l’on commence à ausculter la bête de plus près. Les matériaux qui la constituent laissent tout de suite place à l’étonnement. Autant l’aspect “cheap” n’est pas visible sur la Nexus 7, autant la Asus frappe par son côté ordinaire, voire médiocre. N’oublions cependant pas qu’il s’agit d’un produit d’entrée de gamme. Nous sommes en présence d’un terminal constitué globalement de plastique brillant, qui retient étrangement les traces de doigts. Le plastique et son épaisseur donnent l’impression d’une tablette fragile. Une impression qui s’évapore et qui laisse place à la triste réalité lorsque l’on essaie d’appliquer une légère torsion à notre petite Asus.

Asus MeMO Pad HD7

Les boutons d’allumage et de contrôle du volume sont situés légèrement en retrait sur le côté supérieur droit de la tablette. Les capteurs photo sont situés au milieu sur l’une et l’autre des facettes de la MeMO Pad. Et à l’instar de la Nexus 7 première du nom, le haut-parleur est placé au dos, sur quasiment toute la largeur de la partie inférieure de la tablette. En somme, ce qui change de face sur la tablette par rapport à la Nexus 7, c’est l’inscription Asus sur le bas de la dalle mais également les contours chromés, absents sur la MeMO Pad.

Asus

Un point positif en revanche pour la tablette, son poids de 300 grammes qui permet une utilisation agréable et prolongée, notamment en lecture, une des fonctionnalités les plus intéressantes pour une tablette à mon goût. L’épaisseur est tout de même assez exagérée dans la mesure où la MeMO Pad sort presque un an après la Nexus 7, et où l’on trouve le moyen de prendre quelques dixièmes de millimètres. La protubérance de la MeMO Pad dérange. Elle fait 10,8 mm contre 10,45 mm pour la Nexus 7. Et tout le monde sait que la mode est à la finesse actuellement, ce qui est, avouons-le, bien agréable à l’usage.

Asus

Ecran et multimédia

L’Asus MeMO Pad HD 7 dispose d’un écran LCD-IPS d’une définition de 1280 x 800 pixels, propice à taille de la tablette. Il est à ce titre meilleur que celui d’un iPad Mini ou d’un iPad 2 qui offrent tous deux une résolution de 1024 x 768 points.

Le fabricant indique que l’écran offre un angle de vision de 170°, ce que nous confirmons à la rédaction. L’image reste claire. On ne la perçoit pas en négatif comme c’est le cas sur d’autres écrans (les TN notamment) installés sur des produits d’entrée de gamme. Un bon point pour la MeMO Pad HD 7.

Asus

Le but d’Asus était de créer une tablette tournée vers le multimédia. Une tablette équipée d’un hardware et d’un software tout deux destinés au divertissement ludique même s’il faut à peu près éviter d’y faire tourner des jeux gourmands, au risque de faire planter la tablette (nous reviendrons sur ce sujet dans la partie réservée au software).

En somme l’écran est de bonne facture, même si Asus aurait pu fournir un léger effort supplémentaire au niveau de la luminosité.

L’application Asus Splendid, qui fait partie de la surcouche du constructeur, permet de changer la température et effectuer des améliorations au niveau des tons. Dans la partie relative à la température, il est possible de passer en “Mode vif” qui, comme son nom l’indique, rend les couleurs plus vives. Au niveau des améliorations, l’application donne la possibilité à l’utilisateur de changer la teinte et la saturation de l’écran. Il est également possible de revenir sur les configurations précédente et par défaut des paramètres d’affichage.

SONY DSC

En comparant l’écran de la MeMO Pad HD 7 et celui de la Nexus 7 (2012), on devrait a priori obtenir les mêmes résultats du fait que les deux tablettes disposent de la même dalle à savoir un IPS 1280 x 800 pixels. Mais force est de constater qu’il subsiste quelques différences. A noter que les comparaisons ont été effectuées avec la même configuration de l’écran (teinte, luminosité,…). Sur le rouge, on constate donc que le ton est plus orangé sur l’Asus (à droite), tandis qu’il paraît plus correct sur la Nexus 7 (2012).

SONY DSC

Au niveau des blancs, même constat. L’écran de la MeMO Pad HD 7 affiche un blanc plus grisé alors qu’il semble immaculé sur la Nexus 7.

SONY DSC

En revanche, au niveau des verts, on obtient pratiquement le même résultats même si on y voyant de plus près, l’écran de la Nexus 7 semble moins bien appréhender la couleur.

SONY DSC

Le bleu semble plus clair sur la MeMO Pad HD 7 alors qu’il est manifestement plus foncé sur l’écran de la Nexus 7.

SONY DSC

Sur cette dernière image comparative, les couleurs sont plus vives et plus claires sur la Nexus 7 que sur la MeMo Pad.

Le son

Les fichiers audio supportés sur la tablette Asus sont les MP3, AAC, FLAC, OOG et WAV mais pas de fichier WMA. Le haut-parleur situé sur la partie basse de la coque arrière de la MeMO Pad diffuse un son moyen non-saturé lorsqu’il est en volume maximal. Le volume justement ne rend pas honneur à la tablette qui se veut axée sur de l’usage ludique. En mode normal, le son est métallique, limite désagrable, probablement dû à une égalisation ratée. Il existe cependant une alternative proposée par Asus qui se matérialise dans une application intitulée AudioWizard. Lorsque du son est diffusé par la tablette, il est possible d’accéder à l’application qui vous proposera différents modes d’écoute en fonction de ce que vous préférez : économie d’énergie, musique, films, enregistrements, jeu ou parole. On notera tout de même que la qualité du son s’améliore légèrement lorsque la fonction “musique” est activée sur l’application. Remarquez que cette application est accessible via le menu, non pas flottant, mais celui proposé via la touche située à l’extrémité gauche de l’écran. Cela s’avère être très pratique lors du visionnage d’une vidéo notamment. Pas la peine donc de sortir de la vidéo pour changer le réglage des sons. Il suffit en effet de cliquer sur le widget de l’application, qui s’affiche en-dessus de la vidéo.

Asus

Le son diffusé sur des écouteurs ou un casque est somme toute assez normal. Asus ne prévoit aucune application pour ce mode d’écoute, comme le système Beats Audio, présent notamment sur les smartphones HTC à titre d’exemple. Nous vous conseillons donc d’utiliser des écouteurs de qualité afin de pouvoir profiter au maximum d’une bonne expérience sonore.

L’appareil photo

Contrairement la Nexus 7 qui ne dispose que d’une webcam, la Asus MeMO Pad HD 7 est équipée de deux capteurs, un frontal et un autre dorsal. Ce dernier bénéficie d’une résolution de 5 mégapixels, identique à ce que l’on voyait sur les tout premiers smartphones, ou chez des modèles d’entrée de gamme – rappelons à ce propos que la tablette propose ce positionnement, ce qui justifie l’intégration d’un capteur « accessoire ». Ce qu’il faut retenir ici, c’est la médiocrité du capteur. Les photos sont granuleuses et sous exposées. Il n’y a pas de flash, ce qui rend impossible de prendre des photos la nuit ou en basse luminosité. La vidéo est prise en 1080p avec le capteur dorsal et en 720p avec la webcam. Voici quelques photos prises par le capteur dorsal de la MeMO Pad HD 7.

P_20130820_152312

P_20130820_152429

La photo ci-dessous est clairement surexposée. L’appareil photo, reste assez faible pour prendre des photographies convenables.

P_20130820_152441

P_20130820_152511

Pour la lecture des vidéos, la MeMO Pad HD 7 supporte les formats MPEG4, G.264 et les fichiers DivX. En revanche, les fichiers AVI et Xvid ne sont pas pris en charge par la carte graphique. On recommande toutefois le lecteur de vidéos mis en ligne par Archos, qui se trouve être l’un des meilleurs présents sur le marché des applications de Google.

Logiciel

La MeMO Pad HD 7 d’Asus tourne sous Android 4.2.1, avec une surcouche, que certains jugeront légère, mais que votre humble serviteur trouve quelque peu difficile à assumer lorsque l’on est habitué à l’usage de la Nexus 7, censée être une jumelle de notre tablette. Je m’explique : il est vrai que la MeMO Pad 7 pouces bénéficie d’une interface Stock d’Android. Toutefois, on retrouve la marque d’Asus, que je trouve personnellement assez désagréable et ne me permet pas de profiter d’une expérience Nexus (normal me dira-t-on, nous sommes sur une Asus et non une Nexus 7). Cette surcouche semble être assez lourde pour le hardware de la petite tablette. Combinée à un hardware un peu léger, elle souffre de ralentissements même si, avouons-le, elle propose quelques applications sympathiques que l’on ne va pas tarder à énumérer et à comparer avec celles de la Nexus 7 :

  • Agenda : au niveau de cette application, seul le logo change. Toutes les fonctionnalités de l’Agenda d’Android Stock sont présentes et aucune autre modification n’a été effectuée à ce niveau.
  • AppLocker : cette application native sur la Asus MeMO Pad HD 7 vous permet de bloquer l’accès à vos applications via un code choisi par l’utilisateur. Elle s’avère pratique puisqu’il n’y a pas besoin de télécharger une .apk pour ce faire.
  • Asus Artist : grâce à cette application, vous pourrez créer des images, qu’elles soient prédéfinies sur la tablette ou en procédant à la création vous-même. Elle permet de créer par exemple des cartes de voeux ou encore des collages de photos.
  • Asus Splendid : abordée plus haut, cette application donne l’occasion à l’utilisateur de modifier les tonalités au niveau des couleurs de l’écran (température, saturation, teinte). Rien de bien palpitant si ce n’est que l’application n’est naturellement pas disponible nativement sur la Nexus 7.
  • Asus Story : une application qui fait office d’album photo, dans lequel vous pourrez ajouter des petites notes.
  • Asus Studio: un peu dans le même esprit que l’application précédente, celle-ci trie vos photos et vidéos en fonction des tags que vous leur attribuez, l’heure et le lieu où elles ont été prises. Elle permet également de créer des romans-photo.
  • Asus To-Do : une application qui vous permet de gérer votre emploi du temps. Ce n’est pas une liste de course mais une liste de tâches à faire pendant la journée.
  • AudioWizard : Cette application vous permet d’ajuster le son produit par votre tablette en fonction de la nature de celui-ci (musique, film, enregistrement,…). Elle est particulièrement efficace pour la musique, dont le son est nettement plus agréable grâce à l’égaliseur.
  • BuddyBuzz : cette application concerne les réseau sociaux. Elle permet de rassembler vos comptes Facebook, Twitter, Plurk, Weibo et Renren dans un seul tableau pour vous donner une meilleure visualisation de vos actualités et des personnes que vous suivez. Elle s’inspire à mon goût de l’agrégateur de flux RSS NetVibes.
  • Miroir : comme son nom l’indique, cette application sert de miroir en utilisation la webcam de la tablette. Elle supprime toutefois la fonctionnalité de prendre des photos, prérogative de l’application relative à l’appareil photo.
  • MyBitCast : il s’agit d’une application de prise de note et de stockage dans le cloud. Via un compte Asus Webstorage, vous pourrez prendre des notes en format audio/vidéo/écrit et les transmettre au serveur afin d’y accéder sur n’importe quel autre terminal.
  • Webstorage : l’application dédiée au cloud d’Asus qui offre 5 Go de mémoire gratuitement. Asus précise cependant que l’on a droit à davantage d’espace lorsque l’on utilise un produit de sa marque. Néanmoins, aucune information n’est divulguée sur les tablettes MeMO Pad HD 7.
  • MyLibrary Lite : une application de lecture simple sans possibilité de télécharger des titres sur un marché propre. Une bien étrange initiative puisque l’application Kindle est également présente sur la tablette.
  • Press Reader : une application dédiée à la presse qui vous offre une journée d’essai pendant laquelle vous pourrez télécharger des titres comme le Herald Tribune, Le Monde, L’Equipe, Aujourd’hui en France ou encore le JDD. La navigation dans l’application n’est toutefois pas intuitive, ce qui transforme immédiatement l’expérience en calvaire.

Screenshot_2013-08-19-15-51-17

En plus de ces applications, on notera également le changement réalisé sur la barre de notification, quasi identique à celui que l’on retrouve sur le FonePad, testé par la rédaction de FrAndroid. On retrouve donc une barre d’Android stock affublée de la petite touche d’Asus. Rien de bien méchant. Le clavier est en revanche un grand ratage de la part d’Asus, qui n’a pas su joindre ergonomie et utilisation agréable. On se retrouve donc face à un clavier « cheap », où même la touche « recherche » déborde sur les touches voisines. Toutefois, Asus se rattrape et nous donne le choix entre son clavier et celui d’Android. Un choix que l’on ne critiquera pas.

Screenshot_2013-08-19-16-30-21

Performances

La Asus MeMO Pad HD 7 est propulsée par un processeur Mediatek ARM Quadcore MT8125 cadencé à 1,2 GHz et épaulé par 1 Go de RAM. Pour rappel, le FonePad intègre un processeur Intel Atom Z2420 cadencé à 1,2 GHz et couplé à 1 Go de RAM, tandis que l’ancienne Nexus 7 carbure au fameux processeur Nvidia Tegra 3 (T30L) cadencé à 1,2 GHz avec également 1 Go de RAM.

AnTuTu

Screenshot_2013-08-19-15-07-49

Le score obtenu sur AnTuTu est bizarrement très honorable pour cette tablette. En le comparant à celui du FonePad, basé également sur le même concept d’ardoise, la MeMO Pad HD 7 est largement au-dessus. Avec 12 685, la MeMo Pad écrase le FonePad qui n’obtient qu’un petit 7 633 au fameux benchmark AnTuTu.

Quadrant Standard

Screenshot_2013-08-19-15-13-27 Sur Quandrant, l’histoire est différente. La MeMo Pad enregistre un score de 3482 tandis que la Nexus 7 est sur du 3555, sachant que cette dernière tablette n’obtient pas plus de 8769 sur AnTuTu.

Epic Citadel

Screenshot_2013-08-19-15-17-59

Performances graphiques qui rendent honneur au Power VR SGX 544MP. C’est plutôt le CPU qui ne suit pas les performances de la tablette.

Autonomie

Rien à dire au niveau de l’autonomie supportée par une batterie de 3 950 mAh. Si le FonePad est pourvu d’une batterie de 4270 mAh, c’est parce qu’il est compatible 3G et consomme forcément plus d’énergie. Cela n’explique toutefois pas pourquoi cette tablette est pourvue d’une batterie inférieure en capacité à celle de la Nexus 7 (4 325 mAh). La tablette dispose d’une application nommée « économiseur d’énergie » qui donne le choix entre trois modes : économie d’énergie max, optimisé et personnalisé (selon scénario). Le premier mode maximise la durée de vie de la batterie en déconnectant les connexions réseau lorsque l’appareil est en veille. Le deuxième, lui, étend la durée de vie de la batterie tout en conservant les connexions. Et le troisième mode, vous donne l’occasion d’effectuer votre propre configuration imposée à certaines applications (lecture de livres, écoute de la musique, IM Skype…). Plus concrètement, la MeMO Pad HD 7 tient entre 4 et 5 jours en utilisation normale à raison de 1h30/2h d’utilisation quotidienne. Avec le Wi-Fi activé et en luminosité maximale, la tablette consomme 8 % de batterie en 45 minutes de vidéo en streaming. En écoutant de la musique en streaming également, la tablette consomme 5 % de la batterie en une heure d’écoute avec le volume au maximum. Ceci reste assez convenable pour une tablette et une batterie de cet acabit.

Test Asus MeMO Pad HD 7 Le verdict

autonomie
8
Bonne autonomie grâce à une batterie de 3 950 mAh (ce qui est pas mal du tout pour une petite tablette de 7 pouces). Bon point pour l'économiseur d'énergie qui permet de choisir entre plusieurs modes. On parvient à tenir de 4 à 5 jours avec la batterie en utilisation normale (Internet, musique, jeux, vidéo) à raison de 1h30/2h d'utilisation par jour.
caméra
4
Le point positif de cette partie c'est peut être uniquement l'existence d'un capteur dorsal sur la tablette. Celui-ci est absent par exemple sur le FonePad commercialisé sur le marché hexagonal et la Nexus 7 (2012). En revanche, la caméra souffre de plusieurs points négatifs dont l'absence d'un flash, ce qui rend la capture dans l'obscurité totalement impossible.
design
5
Design sobre, et peut-être même un peu trop sobre. La coque entière est en plastique et retient malheureusement trop les traces de doigts. La tablette souffre de quelques craquement ici et là et pourrait facilement se rompre si l'on appuyait un peu trop sur l'écran.
logiciel
6
On retiendra l'effort d'Asus d'allier de l'Android Stock à une petite surcouche visible surtout dans les applications et la barre de notifications. Cette interface pèse lourd sur le processeur qui a du mal à suivre, ce qui se répercute tout naturellement sur l'expérience utilisateur. En somme, la tablette rame et ne peut supporter des applications trop lourdes. Une note au-dessus de la moyenne en revanche pour les résultats obtenus dans les benchmarks.
performances
6
Comme cité plus haut, la tablette rame un peu. Le processeur Mediatek ARM Quadcore MT8125 cadencé à 1,2 GHz et épaulé par 1 Go de RAM semble ne pas répondre à 100 % aux exigences de la tablette. Mais n'exagérons rien, pour son prix, la tablette garde tout de même des performances acceptables.
écran
8
Bon écran, identique à celui de la Nexus 7 (sur le papier). Peu contrasté avec un bon angle de vision. Peu pixellisé et offrant un graphisme très honorable. Bon point pour la MeMO Pad HD 7.
Note finale du test 6/10
La Asus MeMO Pad HD 7 se positionne sur les tablettes entrée de gamme, avec des caractéristiques quasi similaires à celles du FonePad et de la Nexus 7 dans sa version 2012. Avec cette sortie tardive de la tablette en juin dernier, nous avons du mal à cerner les motivations d'Asus qui propose un produit similaire (FonePad) et doté de la fonction téléphone, vendu pour une poignée d'euros en plus. On ne comprend pas non plus comment Asus a prévu cette commercialisation sachant que la Nexus 7 allait connaître un lifting moins d'un mois plus tard, revoyant à la baisse le prix de la première tablette de Google. S'agit-il d'une erreur stratégique ? L'argument du déstockage de la Nexus 7 n'est pas vraiment pertinent dans la mesure où les deux tablettes sont tout de même légèrement différentes et qu'il coûterait plus cher à Asus de rebrander la Nexus 7 en MeMO Pad HD 7. En somme, nous avons ici une tablette du même format que la Nexus 7, vendue environ 40 euros moins cher. Cette différence de prix conforte-t-elle la volonté d'Asus de descendre en gamme pour proposer un produit plus accessible ? Cette recette va-t-elle se traduire en succès ? Quoi qu'il en soit, si le constructeur taïwanais a fait le choix de commercialiser ce produit-là à cette période de l'année, c'est qu'il doit forcément avoir des raisons viables de le faire. Nous aurons les réponses à ces questions dans quelques mois, lorsque la MeMO Pad HD 7 aura fait ses preuves, ou pas ! Au final, il s'agit d'un produit moyen, qui ne m'a personnellement pas séduit. Il serait donc plus raisonnable d'opter pour une Nexus 7 (2012) qui profite de mises à jour régulières et dont le prix commence à baisser surtout après l'arrivée de la nouvelle version de la tablette le mois dernier.
  • Points positifs
    • Taille compacte
    • MicroSD
    • Bon écran
    • Bonne autonomie
  • Points négatifs
    • Performances pauvres
    • Interface trop lourde
    • Pas de flash
    • Finition

Disponibilité

La tablette n’est pour le moment disponible que chez ces deux revendeurs.