ComiXology vient tout juste de mettre à jour son application Android. Celle-ci introduit un changement majeur : les achats de BD se font désormais sur le site de l’éditeur et non plus directement au sein de l’application. Le but : éviter que Google et Apple puisse toucher les 30 % de commissions des achats in-app.

comixology

Trois semaines tout juste après avoir été racheté par Amazon, ComiXology a décidé de revoir sa politique d’achats au sein de son application. Autrefois, lors de l’achat d’une BD sur son application Android ou iOS, l’utilisateur n’avait qu’à cliquer sur le bouton acheter pour accéder au livre numérique demandé. Avec la dernière mise à jour de l’application Android, les achats se font toujours par le biais de l’application mais nécessitent avant tout de revenir sur le site web de ComiXology pour y entrer ses informations de paiement. Une fois celles-ci entrées, les achats ne se feront plus directement par l’application mais passeront par directement par le site web de ComiXology. Le site se charge alors de synchroniser les BD achetées avec l’application de l’utilisateur. Si le processus vous semble lourd, sachez que c’est encore pire pour la version iOS, puisque les propriétaires d’un appareil pommé doivent carrément télécharger une nouvelle application et passer systématiquement par le site web de l’éditeur pour valider leurs achats !

Cette refonte de l’application, relativement lourde pour l’utilisateur, s’explique en grande partie par la volonté d’Amazon de ne pas reverser de commission à Google et Apple. Ces derniers touchaient en effet une commission de l’ordre de 30 % sur chacune des transactions effectuées au sein de l’application. En obligeant ses clients à passer par son site web pour payer, ComiXology (et Amazon, donc) évite ce péage et génère plus de revenu. Bien conscient que la manœuvre ne sera pas facile à faire accepter pour tout le monde, ComiXology offre 5 dollars à ses clients qui ont déjà acheté une BD sur sa plateforme par le passé. Pour accéder à cette offre (valable jusqu’au 25 mai prochain), il faut se rendre obligatoirement sur le site américain de l’éditeur. Une petite FAQ (en anglais) a d’ailleurs été mise en ligne à cette adresse.