Voilà un chiffre qu’Amazon tient généralement secret. Mais à l’aube de sa conférence prévue le 18 juin prochain, où l’on devrait découvrir le premier smartphone à ses couleurs, l’e-commerçant dévoile ses derniers chiffres. Son Appstore (Appshop en France) compte à ce jour 240 000 applications disponibles.

Amazon

Les chiffres relatifs aux portails d’applications sont généralement entourés d’une aura de mystère. Du côté du Play Store, on parlait pendant l’été 2013 d’un million d’applications, selon un chiffre communiqué par Google lui-même. Depuis lors, Mountain View se fait discret, bien que l’on ne doute pas de la croissance du portail d’applications. Chez Apple, le même chiffre a été communiqué en toute fin d’année 2013, mettant les deux OS au coude à coude, même si la notion de profitabilité des deux portails semble encore différente, l’App Store étant jugé plus rentable que son concurrent par certains cabinets d’études (App Annie). On parle de plus de 20 000 ajouts mensuels sur le portail d’Apple, qui sans nul doute est au même niveau que le Play Store.

Côté Amazon, la discrétion est de rigueur depuis le lancement des tablettes Kindle. De fait, le commerçant en ligne propose son propre portail d’applications, dédié initialement aux tablettes Kindle tournant sous Fire OS, une version modifiée d’Android, puis l’a proposé sous forme d’application dans le Play Store, qui renvoie vers les APK d’Amazon. Il y a un an, on dénombrait environ 80 000 applications dédiées aux Kindle ; aujourd’hui, Amazon indique en proposer 240 000. C’est certes loin des chiffres affichés par Google et Apple, mais dans la mesure où l’e-commerçant s’adresse à une cible nettement plus restreinte, le challenge n’est pas le même. Et Amazon d’assurer, étude IDC à l’appui (demandée par ses soins…) que 74 % des développeurs considèrent que le revenu moyen par application sur Kindke Fire est égal ou plus important que sur les autres plateformes. Côté mobinaute, Amazon mise sur un aspect éditorial plus poussé que sur le Play Store, ainsi que sur une application proposée gratuitement chaque jour.

Autant pour l’utilisateur que pour les développeurs, la publication de ces dernières statistiques Amazon relèvent d’une opération séduction. Quand on attend la présentation du premier smartphone Kindle le 18 juin prochain, il s’agit de convaincre ses premiers acheteurs du développement de l’écosystème Amazon et de faire tomber leurs réticences.