Rien n’est encore officiel, mais les heures sont maintenant comptées avant qu’Amazon n’en dise un peu plus concernant son service Kindle Unlimited. Un visuel publié avec un peu d’avance indique la sortie imminente de cette offre d’abonnement à un catalogue de 600 000 d’eBooks.

Kindle Unlimited

Amazon n’a plus à démontrer sa suprématie dans le domaine des livres numériques. Avec ses liseuses Kindle, le géant de l’e-commerce a largement contribué, en quelques années, à faire des eReaders des accessoires incontournables chez les dévoreurs de bouquins. Et selon la page mise en ligne puis rapidement supprimée par Amazon, la possibilité de se faire prêter quelques livres physiques par mois via son service Prime ne sera bientôt plus seule sur le marché. Kindle Prime, puisque ce serait son petit nom, permettrait d’accéder à un catalogue de 600 000 eBooks et à des « milliers de livres audio » téléchargeables sur n’importe quel type d’appareils mobiles. La page en question, bien qu’elle ait été supprimée, subsiste encore en cache à cette adresse.

Si Amazon ne fait pas machine arrière, il entrera en compétition directe avec des services tels qu’Oyster. Toutefois, sa renommée devrait lui faciliter la tâche, tout comme le montant de l’abonnement qu’il proposera : 9,99 dollars par mois (en cas de lancement en Europe, on peut tabler sur 9,99 euros mensuels) pour un usage illimité. Et c’est justement là que le bât pourrait blesser. Car selon certains spécialistes du domaine, les éditeurs se verraient verser une commission peu ou prou semblable à ce qu’ils reçoivent à la vente de livres physiques. S’ils voient juste, plus les abonnés liront, et moins le service sera rentable… Reste à voir quel sera le nombre médian de livres mensuels téléchargés pour que Kindle Unlimited soit rentable.

Kindle Unlimited

Au chapitre des réserves, notons que tous les éditeurs (anglophones) n’ont pas signé de partenariat à ce jour avec Amazon, et que l’on ignore quelle sera la stratégie internationale du géant du web. De même, la question de l’accès aux ouvrages se pose, dans la mesure où les informations actuellement accessibles n’indiquent pas s’il est nécessaire d’être connecté à Internet pour consulter un livre, ou si l’utilisateur le télécharge directement directement sur son appareil. Pour en savoir plus, il nous faudra attendre l’officialisation de Kindle Unlimited, qui précisera au passage quels marchés pourront tester ce service de streaming livresque, comme il s’en fait un peu partout dans le domaine des vidéos (Netflix) ou de la musique (Spotify, Deezer, etc.).