Si l’on en croit une étude réalisée par Chitika, un institut d’étude basé dans le Massachusetts (USA), le Fire Phone d’Amazon connait un début de commercialisation bien difficile. Seuls 35 000 exemplaires du produit auraient été écoulés. C’est en tout cas le chiffre obtenu par The Guardian après un raisonnement mathématique.

fire phone

De Fire Phone à Fire Flop

« Fire Flop » reprennent maintenant en cœur les médias pour désigner le Fire Phone d’Amazon. Ce nouveau surnom lui a été attribué après la publication d’une étude rédigée par Chitika, et une autre de ComScore. Les documents des deux entreprises révèlent les revenus publicitaires générés par certains mobiles. Parmi eux se trouve le Fire Phone, et le Guardian, un journal britannique, estime que seulement 35 000 exemplaires dudit mobile ont été vendus dans les 20 jours qui ont suivi sa commercialisation. Ainsi, en étant à l’origine de 0,02 % des revenus publicitaires de 177 millions de smartphones en activité aux Etats-Unis, il y aurait au maximum 35 000 Fire Phone dans la nature. Le calcul, expliqué dans l’article du média, est tout de même à prendre avec des pincettes.

Ce n’est évidemment pas exceptionnel, et cela ne risque pas de s’améliorer, l’engouement d’après lancement s’affaissant toujours assez vite. De son côté, Amazon n’a pas communiqué sur les chiffres de vente de son Fire Phone, et le calcul effectué par l’institut n’est pas le plus fiable. Il n’en reste pas moins que le Fire Phone ne s’est visiblement pas suffisamment vendu pour qu’Amazon en soit fier.

Un smartphone noyé dans la masse

Amazon a bien tenté de donner une plus-value à son Fire Phone : l’effet 3D. Ce sont les 5 capteurs de façade du mobile qui lui confèrent cette fonctionnalité, mais ce n’est visiblement pas suffisant pour emballer les foules. Il faut dire que le reste de la fiche technique du terminal est bien banal : écran de 4,7 pouces avec définition de 1280 x 720 pixels, SoC Snapdragon 800 à 2,2 GHz et couplé à 2 Go de RAM, capteur arrière de 13 mégapixels et une batterie de 2400 mAh. Le mobile fonctionne sous un fork d’Android, Fire OS 3.5, pas forcément attirant. Mais c’est surtout son prix de 600 dollars pour des specs de 2013 qui laissent le public de marbre. Sans parler de son design, très basique, qui ne cherche pas à marquer les esprits.