Désormais disponible en Allemagne et au Royaume-Uni, le Fire Phone d’Amazon est aux portes de la France. Et même un peu plus que cela, puisque l’équipe en charge des applications de l’Appshop le présente à la Droidcon parisienne. Autant dire que l’attente avant la sortie hexagonale de l’appareil se fait de plus en plus mince. Nous avons pris en main le smartphone, et voici nos premières impressions.

Amazon Fire Phone

Amazon Fire Phone

Le Fire Phone a fait grand bruit aux USA en juin dernier. Annoncé uniquement sur le continent américain, le smartphone avait la spécificité d’être doté de capteurs en façade, ou plutôt de caméras suivant le regard et permettant d’offrir un effet de profondeur lorsque l’écran est incliné. Malheureusement onéreux, le reste de son hardware, convaincant au demeurant, n’était pas tout à fait à la hauteur de son tarif : 649 dollars hors pack opérateur. Moins de trois mois plus tard, Amazon choisissait d’amputer le prix de son Fire Phone de 200 dollars, le portant à 449 euros, et l’emmenait de l’autre côté de l’Atlantique, en Allemagne et au Royaume-Uni. Un premier pas avant un lancement plus global : comprenez que l’on devrait voir arriver, probablement d’ici la fin de l’année, ce fameux Fire Phone sur la branche française d’Amazon.

Amazon Fire Phone

Caractéristiques du Fire Phone d’Amazon

Avant toute chose, retour sur la fiche technique du smartphone :

ModèleAmazon Fire Phone
VersionFire OS 3.5.0
Écran4,7 pouces
TechnologieIPS LCD
Définition1280 x 720 pixels
Résolution315 ppi
Protection contre les chocs et les rayuresGorilla Glass
SoCQualcomm Snapdragon 800
Nombre de cœur4 (quadri-cœur)
Vitesse du processeur2,2 GHz
Puce graphique (GPU)Adreno 330
Mémoire vive (RAM)2 Go
Mémoire interne (ROM)32 ou 64 Go
Support micro SD-HCNon
Appareil photo- Dorsal : 13 millions de pixels avec flash LED
- Frontal : 2,1 millions de pixels
Wi-FiOui (802.11 a/b/g/n/ac)
BluetoothOui, Bluetooth 4.0
RéseauxGSM 850 / 900 / 1800 / 1900 MHz (2G/3G/)
WCDMA 850 / 900 / 1700 / 1900 / 2100 MHz
LTE 800 / 1700 / 1800 / 1900 / 2100 / 2600 MHz
GPSOui (avec Assisted-GPS)
NFC (Near Field Communication)Oui
CapteursAccéléromètre, Proximité, Luminosité, Orientation
Port micro-USB - HDMIOui (2.0) - Non
Sortie jackOui (mini-jack 3,5 mm)
Tuner FM (Radio)NC
Batterie2400 mAh
Dimensions139,2 × 66,5 × 8,9 mm
Poids160 grammes
Indice DAS/SAR (W/kg)NC
ParticularitéEcran à effet 3D
Prix conseillé649 dollars (désormais 449 dollars)

Un design tout en solidité

Que vaut-il, ce Fire Phone ? À la prise en main, on constate que la conception de l’appareil est solide. Il tient bien en main avec ses 8,9 mm d’épaisseur, et ne fait pas trop sentir ses 160 grammes relativement imposants pour un smartphone dont l’écran ne dépasse pas les 4,7 pouces. On remerciera un dos en verre ajoutant un peu d’élégance à un smartphone par ailleurs assez massif.

Les concepteurs du Fire Phone n’ont pas lésiné sur les boutons. On en trouve sur la tranche supérieure de l’appareil – c’est la touche Power – mais aussi à gauche, pour le volume et pour FireFly. En façade, sous l’écran, on retrouvera un bouton un peu trop mince d’ailleurs et destiné à renvoyer vers l’accueil du téléphone. N’oublions pas que celui-ci tourne sur Fire OS, la dernière mouture du fork d’Android signé Amazon, et qu’il fait l’impasse sur les boutons paramètres et retour. Il faut s’habituer.

Amazon Fire Phone

L’écran du Fire Phone surprend par sa qualité. Il ne dispose « que » d’une définition 720p, à l’instar d’un Moto X de première génération, sur une dalle IPS de qualité. Les angles de vision sont convaincants, le contraste est agréable à l’œil et les reflets ne semblent pas trop présents. On en remercierait presque Amazon de n’avoir pas cédé à la tentation de la surenchère. Après tout, on ne va pas plus loin qu’un Snapdragon 800 à 2,2 GHz couplé à 2 Go de RAM : on peut donc s’attendre à de bonnes performances globales avec un tel hardware, et à une autonomie correcte assurée par sa batterie de 2400 mAh. La fluidité de l’interface est de mise, mais l’on regrettera une nette tendance de l’appareil à chauffer, notamment au niveau de sa moitié supérieure. Pour les quelques tests que nous avons réalisés, l’appareil photo du terminal (13 mégapixels) offre de son côté de bons résultats.

Amazon Fire Phone

FireFly et écran « dynamique » : les atouts du Fire Phone

Ce qui surprend le plus dans ce téléphone, c’est bien sûr son interface et la mise en avant des applications et services Amazon. Point de Chrome, de Google Play, et ce n’est pas une surprise, le tout étant remplacé par l’Appshop d’Amazon. Et la nouveauté du téléphone, qui en conserve pour le moment l’exclusivité, c’est l’intégration de la fonction FireFly, accessible via un bouton physique sur sa tranche gauche, ou via une app. Grosso modo, il s’agit de laisser au téléphone, par le biais de son appareil photo, reconnaître un objet quelconque vendu sur Amazon, sans pour autant viser un code-barres : si l’opération est un succès, après quelques secondes de réflexion, le Fire Phone renvoie son propriétaire vers la boutique Amazon où il pourra acheter l’objet en question. Nous avons tenté notre chance auprès de divers objets : pour ce qui concerne des objets high-tech (cartes mémoire, appareil photo), cela a globalement bien fonctionné, parfois au second essai toutefois.

Amazon Fire Phone

Ici, la reconnaissance de l’objet avec Firefly a bien fonctionné.

En l’absence de boutons de navigation (hormis la touche physique centrale), et avec l’ajout d’applications au design revu par Amazon (Appels, Messagerie…), le Fire Phone surprendra ceux qui n’ont jamais goûté à l’écosystème Amazon. Toutefois, sa vraie surprise concerne son écran affichant un 3D rebaptisée « perspective dynamique » grâce aux quatre capteurs situés en façade… On retrouvera cet effet de profondeur dans l’interface elle-même, mais aussi dans certaines applications. Nous avons notamment testé l’affaire avec l’app « Monkey Buddy », permettant de tester les réactions d’un petit singe affiché à l’écran lorsque l’on incline le téléphone. C’est probant, mais va-t-on quotidiennement utiliser ce type de fonctionnalités ? Pas vraiment sûr que l’on dépasse le stade de l’effet gadget, d’autant plus que ce Fire Phone nous rappelle le cas des smartphones 3D lancés en 2011, de lointains souvenirs que l’on aurait certainement préféré oublier.

Quoi qu’il en soit, à 449 dollars/euros et certainement avec des réductions à prévoir autour de Noël, le Fire Phone apparaît comme un smartphone de bonne facture pour qui n’aura pas peur d’abandonner les Google Apps… ni les Play Services.