Comme tous les ans, Amazon publie juste après Noël quelques chiffres relatifs à ses ventes de fin d’année. 2014 n’échappe pas à cette tradition des records et met l’accent sur les moyens choisis pour réaliser ces achats : l’e-commerçants indique ainsi que 60 % de ses ventes ont été conclues depuis un appareil mobile.

Amazon

L’an dernier, l’accent était mis sur le service de livraison gratuite Amazon Prime, lequel avait été testé pour la première fois par 10 millions de nouveaux clients. C’est très exactement le chiffre que l’on retrouve cette année, parmi les succès commerciaux des fêtes (les appareils Kindle en tête). Mais si l’on ne sait pas combien les cadeaux de Noël ont rapporté à Amazon, on sait quels moyens ont été employés par les internautes pour faire leurs courses.

Alors même que les ventes de tablettes commencent à décroître, le taux d’équipement ayant plutôt explosé en 2013, c’est bien depuis des terminaux mobiles que les achats de fin d’année ont été réalisés, du moins aux États-Unis. « Près de 60 % des clients d’Amazon.com ont fait leurs courses depuis un appareil mobile pendant les fêtes. Le shopping mobile s’est intensifié quand les clients se sont approchés de l’échéance des fêtes », explique Amazon dans son communiqué. La firme précise que « les ventes totales de Noël depuis l’application Amazon pour smartphones ont doublé en 2014 aux USA », sans indiquer quelle proportion les tablettes ont occupée dans ces 60 % de ventes mobiles.

Les chiffres d’Amazon se situent loin au-dessus de la moyenne. Selon les diverses études publiées en 2014, on estime la proportion des ventes mobiles, à l’échelle américaine comme internationale, varie entre 15 % (eMarketer) et 29 % (Forrester) pour l’année en cours. Autant dire que le constat réalisé le mois dernier par Content Square, dans son baromètre de l’e-commerce, se vérifie ici : l’étude faisait état d’achats mobiles généralement peu planifiés et plutôt orientés coups de cœur (81 % d’achats spontanés), ou plutôt, en période de fêtes, motivés par l’imminence de la date fatidique. Elle indiquait en outre, sur la base des chiffres récoltés par Médiamétrie, que les achats sont deux fois moins nombreux sur mobiles que sur les tablettes, plus pratiques pour visualiser un grand nombre de produits sans scroller sur les pages web ni dans les applications.