Une étude sur les ventes de tablettes soulève le fait qu’Amazon a obtenu de très mauvais résultats cette année avec ses Kindle Fire.

Amazon-Kindle-Fire-HD

Une récente étude d’IDC sur le marché des tablettes montrait un désintérêt général de la population pour ces produits. Il y a évidemment de nombreuses raisons à cela, à commencer par la taille de nos smartphones qui ne cesse d’évoluer, mais aussi à un besoin de renouvellement moindre pour les tablettes. Ainsi, l’étude met en exergue que seul Lenovo arrive à tirer son épingle du jeu sur ce marché, avec ses très bonnes Yoga Tablet par exemple, tandis que tous les autres principaux constructeurs vendent moins année après année.

Mais il y en a un pour qui la chute est vertigineuse. Si Apple, Samsung, ou Asus enregistrent respectivement une baise de 17,8 %, 18,4 % et 24,9 % entre l’année 2013 et l’année 2014, Amazon doit faire face à une baisse de presque 70 % de ses ventes de tablettes Kindle Fire. Le constructeur et géant du e-commerce ne possède donc plus que 2,3 % de parts de marché avec 1,7 millions de produits écoulés. Sur la même période en 2013, soit le quatrième trimestre de l’année, Amazon avait vendu 5,8 millions de tablettes et possédait 7 % de part de marché. Il était ainsi le 3e expéditeur d’ardoises, juste derrière Apple et Samsung.

Mécontent de cette étude, Amazon a bien tenté de répliquer en expliquant que celle-ci ne prend pas en compte les ventes de sa Fire Tablet de 6 pouces. IDC s’en est expliqué, considérant que la faible diagonale d’écran du produit ne rendait pas pertinente sa présence dans cette étude. Et comme le soulignent certains, même si Amazon avait vendu 1 million d’unités de ce produit, la baisse des ventes serait tout de même démesurée, avec 50 % de baisse d’une année à l’autre.

Amazon va véritablement devoir plancher sur des solutions pour rendre à nouveau ses produits attrayants. Il faut dire qu’il a sûrement pâti de la mauvaise publicité faite à son Fire Phone.