Amazon et les smartphones, c’est presque terminé. Si l’on en croit une enquête du New York Times, suite à l’échec commercial du Fire Phone, l’e-commerçant aurait licencié une partie de l’équipe de conception du smartphone et décidé de recentrer ses activités de sa branche mobile.

Fire Phone

Selon le journal américain The New York Times, Amazon aurait licencié au cours de ces dernières semaines des douzaines d’employés de Lab126, son centre de développement de matériels et périphériques situé dans la Silicon Valley et à qui l’on doit notamment le Fire Phone. Amazon serait en train de réaliser une restructuration complète de Lab126 et aurait stoppé ou drastiquement réduit les moyens autour d’un potentiel successeur au Fire Phone.

Les informations recueillies par le journal américain sont contradictoires. Selon certains employés, Amazon aurait décidé d’arrêter les frais et couper considérablement les budgets concernant un nouveau smartphone, tandis que d’autres indiquent que la branche mobile aurait été délocalisée à Seattle, directement au siège d’Amazon. Dans tous les cas, Amazon a considérablement revu ses ambitions à la baisse.

À tel point que Lab126 travaillerait actuellement sur plusieurs projets hardwares beaucoup moins motivants pour ses équipes. Elles seraient actuellement au travail sur un ordinateur haut de gamme destiné à la cuisine qui prendrait le nom de « Kabinet ». Un ordinateur qui serait capable de comprendre les ordres oraux et de commander facilement des produits sur Amazon. Une tablette avec un écran affichant la 3D sans lunettes ainsi qu’une batterie pour Kindle qui pourrait durer deux ans avec une unique charge serait également toujours en développement. Autant de projets qui feraient fuir les ingénieurs restant à aller voir ailleurs.

L’abandon supposé du Fire Phone ou de son successeur n’est pas vraiment une surprise. Le téléphone avait en effet fait perdre 170 millions de dollars à Amazon au troisième trimestre de l’année dernière. Jeff Bezos, le patron d’Amazon avait alors assuré que le concept n’était pas encore mûr et qu’une seconde génération de Fire Phone serait plus à même de convaincre. Rien n’est moins sûr désormais.