Lors d’une interview accordée au site Re/Code, Jeff Bezos, le PDG d’Amazon, a donné quelques explications sur la disparition des Chromecast et de l’Apple TV de son site marchand.

chromecast 444

En octobre 2015, Amazon prenait l’étrange décision de retirer de la vente les Chromecast, l’Apple TV ainsi que le Nexus Player. La raison ? Aucune explication n’était alors donnée par le plus grand marchand d’Internet. On supposait donc qu’Amazon avait pris cette décision afin d’inciter ses utilisateurs à acheter ses propres produits de diffusion de contenu vidéo sur grand écran que sont la Fire TV et le Fire TV Stick, ou à mieux les mettre en avant. De son côté, Amazon mettait en avant l’importance de la compatibilité de ces appareils avec Prime Video, son lecteur vidéo affichant ses services de VOD et de SVOD.

 

« Des accords financiers acceptables » en cause

À l’occasion d’une interview, l’un des journalistes du site Re/Code a posé la question de ce bannissement de ces appareils. La réponse de Jeff Bezos est assez claire : « Les discussions d’affaires privées devraient rester privées ». Mais il n’a pu s’empêcher d’ajouter un indice. « Quand nous vendons ces appareils, nous voulons que notre lecteur — notre lecteur Prime Video — soit supporté par cet appareil et nous désirons qu’il soit présent suite à des accords financiers acceptables ».

Amazon sous-entend donc que Google et Apple se montrent beaucoup trop gourmands quand il s’agit de commissions prises, par exemple, sur les achats in-app. On imagine aisément que Google et Apple n’ont pas voulu revoir leur commission sur les abonnements à Amazon Prime sur leurs plateformes de ventes d’application. En représailles, Amazon aurait donc décidé de ne plus vendre de Chromecast et d’Apple TV sur sa propre plateforme physique. Et tant pis pour l’utilisateur et le potentiel client.

 

Une situation qui se reproduira certainement à l’avenir

Quoi qu’il en soit, ce genre de décision sera sûrement amené à se reproduire à l’avenir. Amazon tente tant bien que mal de développer son propre écosystème avec sa boutique d’application et ses propres appareils (Kindle, Fire Tablet, Echo), tandis que Google de son côté tente tant bien que mal de s’imposer dans le domaine des objets connectés, avec Google Home, par exemple. Les deux sociétés seront donc amenées à se concurrencer de plus en plus dans les années à venir… Parfois au grand dam de l’utilisateur.