Le Japon est devenu le marché où l’on dépense le plus en applications mobiles. Les revenus sur le Play Store et l’App Store y sont même quasiment identiques.

Capture d’écran 2013-12-13 à 11.43.29

Le Japon reste l’Eldorado des géant de la high-tech. Après avoir découvert il y a quelques jours que le pays du Soleil levant était le seul où Apple disposait d’une part de marché majoritaire (60 %) par rapport à Android. Aujourd’hui, nous apprenons grâce à App Annie que les Japonais sont ceux qui dépensent le plus sur les marchés d’applications, que ce soit sur le Play Store de Google ou l’App Store d’Apple.

Ainsi, selon App Annie, le Japon qui a dépensé 100 millions de dollars en octobre 2012 sur les deux stores, serait passé à 350 millions de dollars en octobre 2013, soit un an plus tard. À titre de comparaison, le marché américain a consacré près de 175 millions aux deux marchés en octobre 2012 et un peu moins de 300 millions en octobre dernier.

L’équilibre au rendez-vous

Mais le plus intéressant reste toutefois la répartition des revenus entre les deux marchés. Pour la première fois, on constate que les revenus du Play Store sont aussi importants que ceux de l’App Store sur un marché. Le Japon est d’ailleurs le seul pays où il y a équilibre entre les deux marchés. App Annie indique également que les revenus du Play Store ont été générés par cinq développeur (GungHo Online, LINE, COLOPL, SEGA et NAMCO BANDAI). Selon les prévisions de l’étude, le Japon devrait l’an prochain surpasser l’ensemble des autres marchés en termes de revenus sur les deux stores.