Lors de la keynote d’hier au soir, Apple n’a pas été très bavard à propos de son SoC A8 intégré dans les iPhone 6 et 6 Plus. Quelques informations sur les performances ou la consommation ont été donnés, mais rien sur l’architecture. C’était sans compter sur nos confrères d’Anandtech qui ont mené leur petite enquête dans les documents d’Apple. Alors que vaut l’Apple A8 face aux autres puces ARM de l’univers Android ?

CPU perf Apple A8

Un CPU 50 fois plus performant

Apple promet un gain de performance de 50 % pour la nouvelle puce graphique de l’Apple A8 par rapport à l’Apple A7 présente dans l’iPhone 5S. Pour le CPU, le gain est un peu plus modéré avec 25 % de performances en plus. Par rapport au premier iPhone, les performances GPU et CPU augmentent respectivement d’un facteur 84 et 50. Une belle évolution certes, mais comme à son habitude, Apple n’a pas vraiment détaillé l’architecture utilisée pour sa nouvelle puce A8. La marque a la pomme a toutefois indiqué quelques éléments techniques.

Tout d’abord, la puce est désormais gravée en 20nm contre 28nm par le passé. C’est la même finesse de gravure utilisée par l’Exynos 5430 de Samsung. Celle-ci permet de réduire la taille de la puce tout en augmentant le nombre de transistors : en l’espèce, la taille passe de 102mm2 à 89mm2 et le nombre de transistors double pour atteindre 2 milliards. Le finesse de gravure permet également de réduire la consommation de la puce et donc la chauffe de cette dernière. Apple parle d’un gain de 50 % en efficacité énergétique par rapport à l’Apple A7. Samsung annonce une baisse de la consommation de 25% pour son Exynos 5430. Impossible de comparer ces deux chiffres sans plus d’informations.

Capture d’écran 2014-09-10 à 15.53.14

Pour le jeu d’instructions, Apple utilise toujours l’ARMv8 qui permet au processeur de supporter le 64 bits. Dans les faits, l’Apple A8 utilise donc des cœurs maison, qui devraient ressembler en termes de performances aux Cortex-A57 d’ARM. Pour le moment, Apple est donc le seul fabricant à développer des puces ARM 64 bits maison, en attendant la disponibilité du Tegra K1 Denver de Nvidia, puisque Qualcomm utilise les cœurs Cortex développés par ARM. En revanche, il est impossible de connaître avec certitude le nombre de cœurs utilisé par Apple. Il semblerait que l’Apple A8 intègre toujours deux cœurs Cyclone qui ont été améliorés. La fréquence serait en légère hausse (1,4 contre 1,3 GHz sur l’A7). Combinée à quelques améliorations architecturales, on arriverait à la hausse de performances indiquée par Apple et retrouvée dans le leak du score de Geekbench 3.

Au niveau de la mémoire vive, l’ombre plane sur le soc d’Apple. Les fuites parlent d’un petit Giga de RAM pour l’iPhone 6. Qu’en est-il réellement ? Nous ne savons pas encore, mais si l’on se fie à la fuite du score Geekbench qui a l’air authentique, il faudra bien se contenter de ce seul Giga de mémoire vive. À moins qu’Apple ne propose 2 Go sur l’iPhone 6 Plus pour davantage segmenter la gamme. Sur Android, les smartphones avec 1 Go de mémoire vive représentent plutôt l’entrée de gamme alors que le haut de gamme grimpe facilement à 3 Go de mémoire vive. L’optimisation d’iOS 8 par Apple permettrait à la marque à la pomme de se passer de 2 Go de RAM ? Les tests nous le diront !

GPU perf Apple A8

Un GPU 84 fois plus performant

Enfin, en ce qui concerne la puce graphique, tous les éléments portent à croire qu’Apple a bel et bien intégré un PowerVR Series6XT GX6650 au sein du Apple A8. La différence avec la G6430 de l’actuelle A7 : 6 unités de calcul contre 4 et surtout, une évolution architecturale qui devrait permettre de se rapproche du Tegra K1 en termes de performances. Une puce que l’on devrait naturellement retrouver dans des appareils Android d’ici quelques mois. Apple a néanmoins mis l’accent sur le maintien des performances dans le temps : si l’utilisateur lance un benchmark de 5 minutes ou joue à un jeu gourmand pendant 25 minutes, le SoC maintiendra sa fréquences et donc ses performances. Une problématique qui touche de nombreux smartphones Android comme les terminaux de LG, de Samsung ou encore de OnePlus.

Sustained perf

Bref, Apple n’a pas révolutionné le monde des SoC avec son A8, mais continue de tracer la route des puces maison avec une architecture dont les performances et l’efficacité énergétique ne sont plus à prouver. D’autant plus qu’Apple a la possibilité de pleinement optimiser l’A8 et iOS 8 entre eux. Pour Android, c’est un peu plus compliqué étant donné la diversité des versions d’Android et des architectures de SoC.