L’Organisation mondiale des douanes (OMD) a décidé en début de semaine que les montres connectées telles que les Galaxy Gear, Apple Watch et Smartwatch 3 ne sont pas des montres mais des appareils mobiles. Une décision importante qui va permettre aux constructeurs de réaliser d’importantes économies à l’exportation de leurs produits.

Samsung-Galaxy-Gear2-630x354

En début de semaine se réunissaient les principales instances de l’Organisation mondiale des douanes dans le cadre de l’Harmonized System Committee, une réunion ayant pour but de trancher des questions relatives aux différents biens qui transitent entre les frontières des pays du monde. Et à cette occasion, un différend entre plusieurs pays a été tranché, savoir si oui ou non les montres connectées telles que la Galaxy Gear, l’Apple Watch ou encore la Smartwatch 3 sont des montres ou des appareils mobiles. Après un vote des membres de l’organisation, il a été décidé à 31 voix contre 9 que ces objets connectés n’étaient pas des montres mais bien des appareils mobiles. Une différence en apparence anodine mais qui va permettre aux différents constructeurs de réaliser des millions de dollars d’économie par an.

Depuis de nombreuses années, la Corée du Sud, les États-Unis et le Japon affirmaient que la Galaxy Gear devait être catégorisée en temps qu’appareil mobile, du fait de sa capacité à afficher des notifications et à se connecter à un smartphone. Ce que refusaient l’Inde, la Turquie ou la Thaïlande, qui préféraient parler de montres. Une dénomination qui a son importance puisque ces derniers pays appliquent des droits de douane importants (10 % pour l’Inde et 4 % pour la Turquie) sur les montres qui entrent dans leurs frontières. A contrario, dans la grande majorité des pays du monde, les droits de douane sur les appareils mobiles sont souvent nuls. Selon l’organisation mondiale des douanes, les trois premiers appareils à disposer de cette dénomination d’appareils mobiles seront la Galaxy Gear, l’Apple Watch et le Smartwatch 3 de Sony.

Selon différents journaux asiatiques, cette décision de l’OMD permettra à Samsung d’économiser jusqu’à 13 millions de dollars par an.