Les fans de la Pomme l’attendaient de pied ferme, tout autant que les concurrents d’Apple, qui pour certains craignaient de voir leurs ventes phagocytées par celles du nouvel iPhone. Il est aujourd’hui officiel, ce nouveau smartphone, et prend comme prévu le nom d’iPhone 6s.

iPhone 6S

« Ce qui a changé, c’est tout ». Tout ? Pas franchement en termes de design, puisque les iPhone 6s et iPhone 6s Plus ressemblent à s’y méprendre à leurs prédécesseurs, à un détail près : ils sont désormais disponibles dans un coloris rose, en aluminium anodisé. Une histoire de goûts et de couleurs… En revanche, ce boîtier recèle un écran Force Touch, qui prend le nom commercial de 3D Touch, et qui permet de cliquer doucement ou plus fortement sur des éléments. L’intérêt : d’un appui long sur l’icône d’une application (du moins celles qui sont compatibles, telles Facebook, Instagram, WeChat, Dropbox ou les applications Apple), accéder à un menu contextuel déroulant qui renvoie directement à des fonctionnalités précises, tout cela sans quitter les panneaux d’accueil. Cette 3D Touch correspond parfaitement au Force Touch proposé par Huawei, mais sous le nom commercial choisi par Apple pour se différencier, comme à son habitude, de ses concurrents.

iPhone 6S

Pour le reste, les fonctionnalités de l’iPhone 6 évoluent, mais en douceur. Il conserve sa diagonale de 4,7 pouces (5,5 pouces pour l’iPhone 6s Plus), avec un écran qu’on nous promet deux fois plus résistant, sans pourtant parler de saphir synthétique. Le tout tourne sous iOS 9, dernière version en date du système d’exploitation, supporte la 4G de catégorie 6 à 300 Mbps et propose de nettes améliorations en termes de photographie. On retrouve désormais un capteur iSight de 12 mégapixels capable, et c’est bien nouveau, de filmer en 4K. En revanche, la mémoire interne des iPhone 6s est similaire à celle de leur version précédente, et démarre donc à 16 Go, pour ensuite monter à 64 et à 128 Go. Autant dire que les mobinautes jouant les vidéastes devront faire attention à la version du téléphone qu’ils choisiront. Et si le capteur s’améliore, on ne parle toujours pas de stabilisation optique chez l’iPhone 6s, l’option restant réservée à l’iPhone 6s Plus. Côté logiciel, une sorte de Zoe (vu chez HTC depuis quelques générations) apparaît chez Apple, qui propose désormais une capture vidéo de quelques secondes avant et après le déclenchement photo, afin d’enregistrer des clichés animés. Intéressant, même si cette fonctionnalité est bien connue sur Android.

iPhone 6S

Apple promet pour finir des performances en hausse, en toute logique. Les iPhone 6s et 6s Plus sont en effet dotés d’un processeur A9 qu’on nous promet beaucoup plus performant que l’A8, notamment en termes de GPU. Un coprocesseur M9 est également inclus au SoC, se chargeant de traiter les données fitness de l’utilisateur, tels son nombre de pas ou ses calories dépensées. Notez pour finir que Siri n’est plus seulement accessible via un appui sur la touche Home, mais écoute en permanence l’utilisateur comme Moto Voice sur certains Motorola.

Les nouveaux iPhone 6s et iPhone 6s Plus seront disponibles à partir du 25 septembre prochain avec une hausse de prix de respectivement 40 et 50 euros par rapport aux iPhone 6 à leur sortie. Comptez donc un prix de départ situé au minimum à 749 euros pour l’iPhone 6s, et à 859 euros pour l’iPhone 6s Plus.