Un nouvel iPad fait son entrée dans la famille Apple. S’il est le plus grand jamais annoncé par la Pomme, il n’est pas si original dans le paysage global des tablettes tactiles.

iPad Pro

Comme chaque année, Apple présente à l’occasion de sa conférence de rentrée une nouvelle tablette tactile. Et avec l’iPad Pro, Apple a bien compris que les petites tablettes n’ont plus vraiment la cote, la faute à l’accroissement global du format des tablettes. Comme nombre de ses concurrents, il vise donc une cible plus restreinte, plus fortunée aussi, avec une tablette visant largement les professionnels en tout genre, les graphistes et le milieu médical.

iPad Pro

Bien qu’à l’annonce du premier iPhone, Steve Jobs ait fustigé le stylet – « qui a envie de s’en servir ? », interrogeait-il alors, l’iPad Pro sera couplé à un stylet vendu toutefois à part, et la bagatelle de 99 dollars. Cette tablette de 12,9 pouces sera dotée d’un écran d’une définition de 2732 x 2048 pixels, d’un processeur A9X de 3e génération (64 bits), d’une batterie dont on ignore comme d’habitude la capacité exacte (10 heures d’autonomie annoncée), d’un appareil photo iSight de 8 mégapixels, du WiFi 802.11ac MIMO ainsi que du déverrouillage par Touch ID, le tout sous iOS 9. La tablette pourra être choisie dans une option 4G de catégorie 4, toutefois pour un prix atteignant 1079 dollars, l’option 4G étant couplée à une mémoire de 128 Go. Pour une version de base, avec 32 Go de stockage et une connectivité WiFi, l’iPad Pro sera facturé 799 dollars, pour une disponibilité en novembre.

Si onéreux soit-il, cet iPad Pro mise sur des partenariats de choix. C’était une première, et pourtant Microsoft était bien présente sur la scène de la Keynote pour évoquer la nouvelle version d’Office sur la tablette et vanter les possibilités d’édition fournies par cet iPad Pro. Même combat pour Adobe, qui y a présenté les possibilités créatives offertes par l’appareil.

ipad-pro-prix

À qui Apple se frotte-t-il ?

Cela signifie-t-il qu’Apple est aujourd’hui sans concurrent ? Pas tout à fait, puisqu’il existe diverses tablettes Android au format similaire. Samsung avait lancé, l’an dernier, une Galaxy Note Pro 12.2 dotée d’un stylet S-Pen (incluse au corps de l’appareil, quand le stylet Apple Pencil est vendu à part à 99 dollars), avec un écran QHD et des composants haut de gamme. Depuis, la tablette a été mise à jour vers Android Lollipop, même s’il est désormais difficile de se la procurer dans le commerce. Une chance pour Apple, pas encore concurrencé par le Coréen. Ce dernier prépare toutefois une Galaxy View, teasée lors de l’IFA, et qui devrait carrément proposer un format 18,4 pouces, assumant entièrement son format non plus nomade, mais destiné à concurrencer l’univers du PC. Rappelons à ce titre que les différentes Surface de Microsoft, dont sa Surface 3 Pro, se situent elles aussi en concurrence frontale avec l’iPad Pro, avec une implication créative peut-être moins prononcée.

Autre concurrent à retenir, mais là aussi datant de 2014, la Yoga Tablet 2 Pro de Lenovo, au format 13,3 pouces, Celle-ci est moins orientée vers la productivité, bien qu’elle autorise évidemment ce type d’usages, mais avec des claviers Bluetooth classiques et des accessoires plus communs. Elle comprend toutefois un atout de choix : un picoprojecteur intégré à une béquille cylindrique qui lui sert également de support. Elle était facturée, à sa sortie, un peu moins de 500 euros et a vu son prix baisser ces derniers mois…

À lire : Test de la Lenovo Yoga 2 Tablet