Le cabinet d’étude Strategy Analytics a mis en ligne son étude annuelle sur les principaux concepteurs de puces mobiles dans le monde. Samsung y fait une entrée très remarquée.

Samsung Exynos 8890

Ce n’est pas vraiment une surprise après le succès du Galaxy S6 l’année dernière, Samsung est désormais considéré comme le quatrième concepteur de SoC (ou AP, pour Applications Processor) dans le monde. Si Qualcomm conserve sa première place avec 42 % de part de marché, il est de plus en plus concurrencé. Apple prend ainsi la seconde place (21 % du marché) suivi par MediaTek et ses 19 % de part de marché.

210846

Samsung en grande forme

Dans le résumé de son étude, Strategy Analytics ne précise pas la répartition des autres marques dans les 18 % restant. Tout juste sait-on que Samsung prend la quatrième place et que Spreadtrum prend la cinquième. Samsung, justement est le concepteur de puces mobiles qui impressionne le plus dans ce classement. Selon Strategy Analytics, il aurait doublé sa production de puces Exynos en 2015.

Selon DRAMeXchange, Samsung aurait ainsi produit 50 millions de puces Exynos l’année dernière. 45 millions de ces SoC se seraient ainsi retrouvés dans des smartphones Samsung tandis que les 5 millions restant auraient été vendus à des marques tierces. Et Samsung aurait essentiellement produit des Exynos 7420, des puces haut de gamme de 2015 que l’on retrouve dans le Galaxy S6, dans le Galaxy Note 5, le Galaxy S6 Edge+ mais aussi le Meizu Pro 5, que nous avons testé il y a peu. Notons toutefois que pour l’année 2016, il faudra compter sur une production de Galaxy S7/S7 edge partiellement basée sur des Snapdragon 820 de Qualcomm.

 

Qualcomm en difficulté

Intel, de son côté, a vu la production de ses propres SoC augmenter de 66 % en 2015. Malgré tout, la marque américaine ne compte encore que pour 1 % du marché des AP en 2015. Un constat cruel. Dernière information intéressante, Strategy Analytics affirme que 50 % des SoC livrés en 2015 étaient des puces 64 bits. Le changement de génération est donc effectif.

Le plus grand perdant de 2015 reste toutefois Qualcomm, qui doit faire face à une concurrence de plus en plus nombreuse et surtout de plus en plus efficace. Alors que Qualcomm possédait 52 % du marché des AP en 2014, il a perdu 10 points en un an. Une fonte de ses parts de marché provoqué par la surchauffe et la mauvaise presse (méritée) de ses Snapdragon 810.