C’est l’entreprise israélienne Cellebrite qui aide actuellement le FBI à déverrouiller l’iPhone 5C du terroriste de San Bernardino. Le FBI a payé au moins 15 000 dollars à l’entreprise pour outrepasser le refus d’Apple de mettre à disposition une version spéciale d’iOS.

Apple iPhone 5C

Certaines entreprises sont spécialisées dans la recherche de faille sur les terminaux mobiles, pour proposer aux gouvernements des solutions de piratages et d’espionnage. C’est le cas de Cellebrite, une entreprise israëlienne spécialisée dans la récupération des données des appareils mobiles. C’est donc cette fameuse entreprise qui a conclu un partenariat avec le FBI pour tenter de déchiffrer les données de l’iPhone 5C du tueur de San Bernardino. En début de semaine, on apprenait qu’un pirate était prêt à assister le FBI dans sa tâche. Le pirate prend donc finalement d’une entreprise spécialisée dans le domaine.

Le contrat de 15 000 dollars a d’ailleurs été mis en ligne par le gouvernement américain comme le veut la loi. Il est toutefois possible que la somme réellement versée soit supérieure sur le long terme. D’ailleurs, personne n’est encore sûr que l’entreprise réussira avec sa méthode, mais on imagine qu’il y a de fortes chances vu la médiatisation de l’affaire. Apple a communiqué sa volonté de connaître la faille exploitée. Si le FBI retire sa demande de voir Apple l’assister dans l’affaire, le géant californien ne pourra pas connaître le fin mot de l’histoire.

Apple vs FBI : un hacker aurait proposé une solution au gouvernement

Pour rappel, le FBI a demandé au juge de reporter le jugement pour tenter la solution de Cellebrite puisqu’Apple refuse de développer une version spéciale d’iOS qui faciliterait le travail de déchiffrage du FBI. Passer par l’entreprise israélienne permettrait au FBI et à Apple de ne pas perdre la face.