Suite à la publication du décret qui bloque l’immigration depuis 7 pays, les géants de la Silicon Valley organisent la résistance : ils vont contacter Donald Trump à travers une lettre commune.

La plupart des géants de la Silicon Valley accordent leurs violons : ils travaillent actuellement sur une lettre commune à destination de Donald Trump et de son équipe. Cette lettre vise à rappeler les valeurs d’accueil des migrants aux États-Unis, et bien entendu le danger qui menace les grandes entreprises américaines avec ces mesures anti-immigration. 

Un premier brouillon de cette lettre commune est déjà disponible sur Internet, on peut y découvrir les différents arguments mis en avant : « (…) en tant qu’entrepreneurs et chefs d’entreprise, nos capacités à faire croître nos sociétés et de créer des emplois dépendent de la contribution des immigrants de tous horizons ». Retrouvez cette lettre à la suite, traduite par nos soins :

Cher Président Trump,

Depuis la naissance du pays, l’Amérique a été la terre des possibilités – accueillir les nouveaux arrivants et leur donner la chance de construire des familles, des carrières et des entreprises aux États-Unis. Nous sommes une nation renforcée par les immigrants. En tant qu’entrepreneurs et chefs d’entreprise, notre capacité à développer nos entreprises et à créer des emplois dépend de la contribution des immigrants de tous les horizons.

Nous partageons votre objectif de veiller à ce que notre système d’immigration réponde aux besoins actuels en matière de sécurité et garde notre pays en sécurité. Nous sommes toutefois préoccupés par le fait que votre décision récente touchera de nombreux titulaires de visa qui travaillent dur ici aux États-Unis et qui contribuent au succès de notre pays. Dans une économie mondiale, il est essentiel que nous continuions à attirer les meilleurs et les plus brillants du monde entier. Nous saluons les changements que votre administration a apportés ces derniers jours sur la façon dont le ministère de la Sécurité intérieure mettra en œuvre l’ordonnance exécutive et nous sommes prêts à aider votre administration à trouver d’autres occasions de s’assurer que nos employés peuvent voyager sans retard injustifié.

La compassion de notre pays fait partie de ce qui le rend exceptionnel et nous sommes déterminés à aider votre administration à identifier des approches pour un contrôle approfondi sans une suspension générale des admissions dans le cadre du programme d’admission des réfugiés aux États-Unis. Alors que les procédures de sécurité et de contrôle peuvent et doivent toujours faire l’objet d’une évaluation et d’une amélioration continues, une suspension générale n’est pas la bonne approche.

De la même façon, nous sommes prêts à trouver des moyens d’atteindre votre objectif de clarifier l’avenir des 750 000 Dreamers dans ce pays, dans le cadre du Deferred Action for Childhood Arrivals (DACA). Supprimer ces protections en interdisant les renouvellements mettrait fin au programme et éliminerait la possibilité pour ces Dreamers de travailler et de vivre sans la peur de l’expulsion.

Le milieu économique partage votre engagement pour la croissance de l’économie américaine et la création d’emplois à travers le pays. Nous recrutons des milliers d’Américains et certains des meilleurs talents de l’étranger, qui travaillent ensemble pour aider nos entreprises à réussir et à élargir notre développement. Si vous envisagez de modifier les politiques d’immigration complexes et interconnectées de la nation, qu’il s’agisse de visas d’entreprise ou d’emploi, de réfugiés ou de DACA, nous espérons que nous pourrons servir de ressources pour vous aider à mettre au point des politiques d’immigration qui supportent l’activité américaine et reflètent les valeurs américaines.

Donald Trump et son équipé n’ont pas encore réagit, mais de nouvelles mesures seront bientôt annoncées. Ces dernières ne devraient pas aller dans le sens des entreprises de la Silicon Valley.

À lire sur FrAndroid : « La Silicon Valley n’existerait pas sans l’immigration »