Apple s’accrochera encore au Lightning pour au moins quelques années, pour au moins trois raisons.

On apprenait hier qu’Apple certifierait désormais, dans le cadre de son programme Made for iPhone, des accessoires exploitant un nouveau connecteur. Une décision qui renvoie à la stratégie de la firme en matière de connectique.

Alors que nous publiions un article expliquant que ce connecteur universel ôtait tout espoir de voir un iPhone à port USB-C à court terme, certains confrères publiaient des articles démentant l’idée qu’Apple souhaite imposer ce nouveau connecteur, que la société s’était contentée d’accéder à la demande des fabricants d’accessoires. Et certains lecteurs y ont vu une contradiction.

En réalité tous ces articles sont complémentaires et aboutissent à la même conclusion : Apple maintiendra la Lightning encore un moment. Pour au moins 3 bonnes raisons.

L'argent

Une première raison, et une raison qui se suffit à elle-même, c’est que le port Lightning rapporte, indirectement, des millions de dollars à Apple. La firme de Cupertino empoche effectivement une redevance sur la vente de chaque accessoire Made for iPhone, Made for iPad ou Made for iPod (MFi), dont une grande partie comporte une connectique Lightning.

Apple ne communique pas le montant de cette redevance, mais aux dernières nouvelles elle était de 4 dollars par connecteur. Dans les résultats financiers d’Apple (page 23), les revenus de cette redevance sont dilués avec ceux de l’Apple TV, de l’Apple Watch et des produits Beats. En 2016, ces derniers ne cumulaient que 5 % des revenus, mais ce n’était pas moins de 11 milliards de dollars.

Certes, Apple pourrait tout aussi bien empocher une redevance sur la vente d’accessoires certifiés MFi s’ils exploitaient une connectivité standard telle que l’USB Type-C, comme il le fait d’ailleurs avec des accessoires Bluetooth. Mais il aurait moins de légitimité qu’avec une connectique propriétaire, les rapports de force avec les détenteurs de licence risquant de s’inverser, ses revenus risqueraient donc de baisser.

La loyauté

Une deuxième raison pour laquelle l’iPhone ne peut pas adopter l’USB-C à ce stade, c’est pour une question de loyauté envers ses clients. Le Lightning est effectivement trop jeune. Il n’est né qu’en 2012 avec l’iPhone 5, c’est-à-dire qu’il n’a que 4 ans 1/2. Son prédécesseur, le connecteur 30 broches, était deux fois plus âgé quand il a été remplacé, il avait 9 ans.

Apple est victime de sa propre précocité : il a lancé le Lightning bien avant que l’USB Type-C ne soit standardisé, en 2014, et a fortiori bien avant qu’il ne commence à se démocratiser, avec les Google Nexus de 2015. Ce premier connecteur réversible a même été pressenti pour devenir l’USB Type-C.

« C’est une révolution, il faut tout racheter »

Il est donc bien trop tôt pour qu’Apple « révolutionne » à nouveau la connectique de ses terminaux, ce qui rendrait instantanément obsolètes les accessoires des clients. Il « faudrait tout racheter ». C’est d’autant plus problématique avec le récent retrait du jack, puisque certains possesseurs d’iPhone 7 viennent d’acheter de nouveaux écouteurs Lightning.

L’abandon du Lightning serait donc prématuré, l’image d’Apple en souffrirait trop.

L'innovation

Une troisième raison est qu’Apple a une plus grande liberté en termes d’innovation avec un connecteur propriétaire qu’avec un connecteur standard tel que l’USB Type-C, pour lequel chaque nouveauté doit être ratifiée.

Ainsi le Lightning est plus petit et plus simple que l’USB-C, donc un peu moins fragile.

Surtout Apple a toute liberté sur les évolutions futures de sa connectique, sur ce qu’il peut transmettre par son biais. Le Lightning est ainsi passé de l’USB 2.0 (480 Mb/s) à l’USB 3.0 (ou USB 3.1 Gen 1, 5 Gb/s) avec l’iPad Pro.

Certes, l’USB Type-C est plus avancé à ce stade, puisqu’il peut transporter de l’USB 3.1 Gen 2 (10 Gb/s), du Thunderbolt 3 (40 Gb/s), de la vidéo sans compression, de l’audio analogique ou encore une grande quantité d’électricité (jusqu’à 100 W).

Apple est convaincu que l’USB-C est le futur

Pour autant, Apple est convaincu que l’USB-C est le futur. Il l’a démontré en l’embrassant sur ses derniers ordinateurs portables MacBook, sur lesquels c’est la seule connectique (exception faite d’une sortie 3,5 mm).

Le fabricant finira donc sans doute par lancer des iPhone, iPad et accessoires mobiles à ports USB-C, mais à plus long terme.

À lire sur FrAndroid : Tout savoir sur l’USB Type-C, ce nouveau connecteur unifié