Le célèbre assembleur taïwanais rejoint Apple dans la bataille juridique qui l’oppose à Qualcomm.

Qualcomm est attaqué sur tous les fronts par les acteurs de l’industrie. Après Samsung, Intel et surtout Apple, c’est au tour de Foxconn, Compal, Pegatron et Wistron, les quatre principaux assembleurs de produits électroniques, d’attaquer la firme en justice.

Le fondeur est accusé d’avoir profité de sa position dominante sur le marché mobile pour appliquer des tarifs trop élevés sur ses licences de brevets. Une plainte également formulée par la FTC, la Federal Trade Commission, l’organisme aux États-Unis en charge de contrôler les pratiques commerciales et anticoncurrentielles.

Apple finance la guerre contre Qualcomm

Derrière cette nouvelle attaque se cache l’implication directe d’Apple. Les quatre assembleurs travaillent avec la firme sur la production des iPhone et iPad.

Avec son important trésor de guerre, estimé à des centaines de milliards de dollars, Apple a les moyens de financer une guerre juridique contre Qualcomm. La marque à la pomme couvrira toutes les dépenses juridiques des quatre assembleurs dans ce nouveau procès.

Ce financement de la part d’Apple vient en réponse à la dernière attaque de Qualcomm en date qui a demandé l’interdiction des ventes d’iPhone sur le sol américain, Qualcomm accusant les produits d’Apple de violer six de ses brevets.