Une famille fait la démonstration d’une possibilité étrange avec Face ID. Leur enfant de 10 ans peut en effet ouvrir l’iPhone X de sa mère, faute de l’apprentissage automatique de la solution.

iphone x face id

Cela fait des années que la sécurité de nos informations sur nos smartphones est assurée par les scanners d’empreintes. Toutefois, Apple a décidé de mettre un coup de pied dans la fourmilière cette année avec l’iPhone X.

Le smartphone, récemment sorti, est en effet le premier à utiliser Face ID, la nouvelle solution de reconnaissance faciale du constructeur américain. L’efficacité de celle-ci est évidemment testée et remise en question depuis lors.

Un enfant de 10 ans trompe l’iPhone X de sa mère

Une nouvelle vidéo tend aujourd’hui à désigner la solution comme bien moins sécurisée que Touch ID, contrairement à ce qu’Apple prétend. En effet, sans même chercher activement à tromper la solution, une mère de famille s’est rendu compte que son fils pouvait déverrouiller son iPhone X.

Le père de famille s’est même fendu d’un billet sur LinkedIn afin d’expliquer intégralement la situation. Si la mère et le fils partagent naturellement des traits très similaires, Face ID n’est pas censé être trompé par quelque chose d’aussi simple.

Les journalistes de Wired se sont saisis de l’histoire pour effectuer quelques tests en compagnie de la famille. Après un nouveau réglage, le fils ne pouvait plus accéder au téléphone. Mais en effectuant le réglage dans les mêmes conditions que cette première soirée, soit une lumière moins vive, le fils était à nouveau reconnu.

L’apprentissage de Face ID en cause

La thèse la plus acceptée pour cette erreur est à voir du côté des capacités d’apprentissage du téléphone. Face ID apprend en effet à chaque déverrouillage le visage de son propriétaire, et fait naturellement évoluer son verrouillage au fil du temps.

Avec un premier scan de moindre qualité suivi d’un mot de passe validé, l’iPhone X va ainsi considérer que la personne regardant le téléphone à cet instant est potentiellement son propriétaire et faire évoluer ses règles en conséquence. Un enfant ressemblant à ses parents pourrait ainsi lui causer du tort, le téléphone apprenant à faire l’amalgame entre les deux si cette situation se répète périodiquement : un cas très particulier donc.

À lire sur FrAndroid : iPhone X : Face ID déjà berné par un simple masque à 150 dollars