Apple a décidé de s’excuser dans une lettre publiée hier, et a proposé des compensations comme le changement à moindre frais des batteries des anciens iPhone. Dans un article posté à côté de la lettre, Apple a également apporté des précisions sur les limitations techniques utilisées.

C’est une lettre historique pour Apple avec des excuses d’une rare ampleur et une compensation qui va bien plus loin que les coques offertes lors de l’antennagate de l’iPhone 4. La réaction est commerciale, mais Apple en a également profité pour apporter des précisions techniques sur les limitations imposées aux iPhone.

Pourquoi imposer de telles limitations techniques ?

Suite aux retours négatifs d’utilisateurs d’iPhone après la dernière mise à jour d’iOS, Apple a admis avoir délibérément modifié le comportement de l’iPhone pour garantir une bonne expérience utilisateur et prendre ainsi en compte le vieillissement de la batterie. Ces limitations techniques ont particulièrement touchées les iPhone 6, 6S ainsi que l’iPhone SE. Elles visent à éviter des arrêts inattendus de l’iPhone à cause du vieillissement chimique des batteries lithium-ion :

Toutes les batteries rechargeables sont des composants consommables dont l’efficacité s’amenuise lorsque leur âge chimique augmente. Le vieillissement chimique des batteries lithium-ion entraîne une diminution de leur capacité à tenir la charge. Ceci peut se traduire par une réduction du temps écoulé avant qu’il soit nécessaire de recharger un appareil. De plus, la capacité d’une batterie à fournir rapidement de l’énergie peut diminuer. Pour qu’un téléphone fonctionne correctement, les composants électroniques doivent pouvoir obtenir instantanément de l’énergie de la batterie.

(…)

Lorsque le fonctionnement ne peut plus être assuré avec toutes les capacités du système de gestion de l’alimentation, le système procède à un arrêt pour préserver ces composants électroniques. Bien que cet arrêt soit intentionnel du point de vue de l’appareil, il peut être inattendu pour l’utilisateur.

 

Quels iPhone sont touchés ?

Dans la note technique publiée à côté de la lettre, Apple est revenu en détails sur les limitations imposées. Ces limitations ont été mises en place avec la mise à jour iOS 10.2.1 (sortie en janvier 2017) pour l’iPhone 6, l’iPhone 6 Plus, l’iPhone 6s, l’iPhone 6s Plus et l’iPhone SE. Apple précise également que ces limitations ont été étendus à l’iPhone 7 et à l’iPhone 7 Plus avec iOS 11.2.

 

Comment fonctionnent ces limitations techniques ?

Concrètement, les limitations d’Apple ont pour conséquence de modifier le comportement de deux composants du noyau (kernel) : le gouverneur (governor) et l’ordonnanceur des tâches (scheduler).

Lorsque Apple déclare que « iOS gérera de façon dynamique les performances maximales de certains composants du système, tels que le processeur (CPU) et le processeur graphique (GPU) afin de prévenir des arrêts inattendus« , cela signifie que des modifications ont été effectuées au niveau du gouverneur (“governor” ou “scaling governor” en anglais) et de l’ordonnancement des tâches (scheduler).Pour résumer, le gouverneur s’occupe d’équilibrer les performances et l’autonomie en temps réel, selon les tâches que vous effectuez.

Le gouverneur est un des modules du noyau qui a pour rôle de gérer la fréquence du processeur en fonction de la demande en ressources du système et des applications. Par exemple, au lancement d’un jeu, le gouverneur va faire grimper la fréquence. C’est un comportement similaire à ce que l’on peut voir sur Android dans les différents modes d’énergie, ou lorsque l’on modifie le kernel de son smartphone.

L’ordonnanceur des tâches est le composant du noyau qui choisit l’ordre d’exécution des processus sur les processeurs. En anglais, l’ordonnanceur est appelé scheduler. Il permet une distribution plus uniforme des tâches du système au lieu de pics de performances élevés et pointus survenant d’un coup. Pour résumer, l’ordonnanceur a pour mission de permettre à tous ces processus de s’exécuter à un moment ou un autre et d’utiliser au mieux le processeur pour l’utilisateur.

Evidemment, Apple n’a pas communiqué sur la gestion exacte des fréquences des processeurs, ni sur le fonctionnement de l’ordonnanceur. Néanmoins, la firme californienne a donné quelques précisions sur les limitations techniques. iOS va diminuer la fréquence d’horloge du CPU mais aussi du GPU, diminuer la luminosité de l’écran, réduire le volume maximum des haut-parleurs et même désactiver le flash LED si besoin. La fréquence d’images sera plus faible lors d’un défilement ou dans certaines apps et jeux, il s’agit du nombre d’images par seconde affiché sur l’écran.

 

Quelles sont les conséquences de ces limitations techniques pour l’expérience utilisateur ?

Evidemment, ces limitations techniques ont des conséquences sur l’expérience utilisateur. D’après Apple on peut s’attendre à quelques comportements précis :

  • Le lancements d’applications pourrait être plus lent, certaines apps vont nécessiter d’être relancées ;
  • Les animations peuvent être plus saccadées, les jeux et apps peuvent paraître plus lents ;
  • L’écran du smartphone peut paraître moins lumineux ;
  • Le volume maximum du haut-parleur pourrait être réduit jusqu’à -3 dB ;
  • Réduction progressive de la fréquence d’images dans certaines apps ;
  • Le flash LED de l’appareil pourrait être temporairement désactivé si nécessaire.

Apple promet néanmoins que plusieurs fonctions essentielles ne seront pas affectées :

  • La qualité des appels mobiles et les performances de débit de réseau ;
  • La qualité des photos et vidéos capturées ;
  • Les performances du GPS ;
  • La précision de la localisation ;
  • Les capteurs tels que le gyroscope, l’accéléromètre, le baromètre ;
  • Apple Pay.

 

Comment éviter ces limitations techniques ?

Sachez, dans un premier temps, que les limitations techniques ne sont pas appliquées par défaut à tous les modèles. iOS est capable d’appliquer les limitations techniques si cela est nécessaire, et seulement si c’est nécessaire. Apple a prévu de déployer une mise à jour iOS pour permettre aux utilisateurs de surveiller l’état de santé de leur batterie.

Si vous vous trouvez dans cette situation et que vous souhaitez améliorer les performances de votre appareil, il peut être utile de remplacer sa batterie.

Si votre batterie est en cause, Apple propose de la remplacer pour 29 euros (29 dollars aux Etats-Unis), cela sera possible à partir de fin janvier jusqu’à décembre 2018. Notez que l’opération était déjà possible en Apple Store, mais elle était facturée 50 dollars de plus. Le remplacement était facturé 79 dollars aux Etats-Unis, et 89 euros en France.