2013 a vu arriver une foule d’objets connectés, que ce soit chez des marques spécialisées ou chez des constructeurs de smartphones tels que Samsung. L’année 2014 verra arriver un nouvel entrant dans ce domaine : Archos.

Archos

La marque française Archos se démène depuis maintenant plus d’un an pour faire oublier son image de marque de médiocre qualité, insistant sur les spécificités de ses produits, désormais de plus souvent destinés à des publics de niche. On l’a vue collaborer avec Decathlon dans le cadre d’un Quechua Phone sorti au début de ce mois de décembre, et c’est par le biais d’appareils connectés que le constructeur compte notamment se démarquer en 2014. Sans oublier ses appareils « solides » qui, s’ils ne seront pas d’actualité au CES prochain, feront leur apparition dans le courant de l’année, suite au rachat de Logic Instrument, annoncé il y a une quinzaine de jours.

Dans le sillage de certaines marques telles que Withings (voir notre test du Withings Pulse), Archos présentera trois objets connectés liés à la santé au CES 2014. Il s’agira, pour commencer, d’un pèse-personne connecté, la Connected Scale. La marque indique qu’il pourra gérer simultanément quatre profils d’utilisateurs, et leur permettre de consulter leur poids total et leur masse graisseuse. Les informations seront synchronisées avec l’application Archos Connected Self permettant d’obtenir des graphiques et de se fixer des objectifs. Une mémoire interne viendra pallier d’éventuels défauts de synchronisation.

Toujours du côté de la santé, un tensiomètre baptisé Blood Pressure Monitor complètera cette gamme : il permettra d’afficher les informations relatives au rythme cardiaque et pourra servir à détecter des rythmes anormaux. Un peu plus grand public, l’Activity Tracker jouera plutôt dans la cour des Nike FuelBand et consorts, puisqu’il s’agit d’un bracelet connecté dédié aux sportifs. En tant que podomètre moderne, il se chargera de compter le nombre de pas réalisés dans la journée et de vous indiquer les calories brûlées, tout en affichant l’heure s’il est synchronisé à un smartphone… Toujours lui, malheureusement pour le coureur sans poches. Archos insiste sur un détail qui fait souvent défaut aux montres connectées, mais qui n’est pas du ressort des FitBit, Jawbone Up & cie : l’autonomie. La marque promet ainsi sept jours d’autonomie, ce qui reste peu pour un bracelet connecté, mais beaucoup pour une smartwatch qu’il n’est pas.

Un bracelet sportif et des montres

Montre connectée Archos

À ce propos, remarquons que la prise de risque d’Archos ne devrait pas concerner particulièrement cette gamme liée à l’application Connected Self. De fait, grâce à leur positionnement extrêmement restreint et dédié à la santé, mais aussi aux petits budgets, selon la tradition Archos, les trois appareils devraient sans peine trouver leur public. Mais le challenge pourrait être tout autre du côté de trois autres nouveautés signées de la firme : elle annoncera en effet au CES 2014 trois montres connectées multiplateformes (compatibles avec Android et iOS – tout comme les trois accessoires santé, connectés en Bluetooth LE), et dont les prix sont déjà fixés à 50, 79 et 129 euros.