Malgré deux journées d’annonces successives, Archos n’en a pas fini avec ses nouveautés réservées à l’IFA. La marque annonce ainsi sa toute dernière tablette en date, la Diamond Tab.

Archos Diamond Tab

À une semaine de l’ouverture officielle de l’IFA, et à 5 jours du début des conférences, Archos dégaine sa dernière arme pour éveiller l’intérêt des participants au salon. Après des smartphones, dont le prometteur Diamond S, ou encore un PC transformable sous Windows 10, le Flip, la firme française officialise aujourd’hui une Diamond Tab sur le segment des tablettes.

De la 4G à 200 euros

Positionnée sur un segment de prix réduit, puisqu’elle sera facturée 199,99 euros à partir d’octobre prochain, cette Archos Diamond Tab propose des caractéristiques nettement supérieures à sa récente 101 Magnus Plus. Point d’écran Full HD ici, mais une dalle IPS de 7,9 pouces offrant une définition de 2048 x 1536 pixels un peu inférieure au QHD, le tout abritant un SoC octo-core MediaTek MT8752 cadencé à 1,7 GHz et combiné à 3 Go de RAM. Côté stockage, pas d’extravagance ici, mais une mémoire interne de 32 Go extensibles par le biais d’une carte microSD. Si la tablette est compatible WiFi n (pas de WiFi ac mais du dual-band), elle a le mérite d’être dotée d’un port pour carte SIM 4G de catégorie 4. Au rang de la photo, comptez sur deux capteurs, l’un de 5 mégapixels au dos, l’autre de 2 mégapixels en façade. Le tout est animé par une batterie de 4800 mAh qui, on l’espère, suffira à assurer une autonomie correcte à un appareil dont la configuration promet d’être gourmande.

Bonne nouvelle pour ceux qui avaient découvert avec désarroi une 101 Magnus Plus devant se contenter de KitKat : la Diamond Tab tourne sous Android Lollipop 5.1, une version qu’il est désormais normal de trouver même chez des terminaux à bas coût. En revanche, si Archos place la Diamond Tab dans la même gamme que son Diamond S côté smartphone, il ne faut pas s’attendre à des miracles de design. Le dos vitré du téléphone laisse en effet sa place à une coque vraisemblablement conçue en plastique, mais à la finesse appréciable (7,8 mm et 360 grammes). « Nous voulions développer un produit sans compromis technologique », assure Loïc Poirier, le DG d’Archos : nous verrons, pendant l’IFA où la tablette sera en démonstration, s’il ne s’est pas montré trop optimiste, le MT8752 ayant jusqu’ici été peu vu sur des tablettes.