Le tout récent Zenfone 2 d’Asus, lancé en France cette semaine, a su se démarquer par un prix particulièrement attractif. Mais la marque n’en démord pas : mieux qu’un smartphone performant, son appareil est un photophone digne des plus grands. Voyons tout cela de plus près.

Zenfone 2

Présenté à plusieurs reprises, d’abord au CES de janvier dernier, puis en mars à l’occasion du Mobile World Congress, le Zenfone 2 est désormais disponible en précommande en Europe, et notamment en France. L’appareil, situé en milieu de gamme en termes strictement tarifaires (de 179 à 299 euros pour sa version dotée de 4 Go de RAM), se veut ambitieux au rayon des performances brutes, mais aussi des photographies. Asus inclut en effet aux trois versions du smartphone, et quelle que soit leur processeur, un capteur photo dorsal de 13 mégapixels (optique 5 éléments, ouverture f/2.0) associé au système PixelMaster, soit sa combinaison de matériel et de logiciel. Et d’après les présentations de Asus, qui a multiplié les démonstrations vantant les qualités de son téléphone dans des conditions de basse luminosité et en HDR, n’hésitant pas à le comparer à des smartphones plus haut de gamme (iPhone 6, Sony Xperia Z3…), son smartphone est imbattable en photographie. Nous l’avons donc mis à l’épreuve pour vérifier si, oui ou non, Asus parvient à proposer des résultats à la hauteur de ses ambitions.

Zenfone 2 comparatif

Voici avec qui le Zenfone 2 annonce rivaliser.

 

Avec l’Asus Zenfone 2

Avant toute chose, quelques exemples de paysages capturés avec le Zenfone 2. Contrairement à la tendance actuelle qui voit les divers constructeurs épurer leurs applications photo, supprimant les modes de prise de vue qui avaient proliféré ces dernières années au profit de modes manuels, Asus préfère proposer à ses clients une application truffée de pré-réglages. Bon à savoir quand il s’agit de prendre une photo de nuit, puisqu’il faudra passer par un mode dédié, de même que pour l’activation du HDR. C’est d’ailleurs ce dernier mode que nous avons mis à l’épreuve lors de nos essais.


 


 


 

Premier élément que l’on constate à l’examen de ces clichés, c’est que son capteur assure des performances en rapport avec sa gamme tarifaire plutôt que propres à concurrencer les appareils les plus haut de gamme. Sur le deuxième cliché montrant des arbres notamment, le ciel est brûlé et les feuilles sont légèrement effacées par cette gestion médiocre de la luminosité. Sur le cliché du Sacré-Cœur, les barreaux de la rambarde situés tout à gauche sont presque effacés quand le ciel, en haut des escaliers, est totalement blanc.

Le mode HDR sauve une bonne partie de ces photographies, au prix toutefois d’un traitement très poussés. Comme vous pourrez le constater plus bas avec des photographies similaires prises avec d’autres téléphones (Samsung Galaxy S6 edge et Huawei Ascend Mate 7), les contrastes sont très accentués et les couleurs sont un peu saturées, comme c’est le cas au niveau de la verdure recouvrant la butte du Sacré-Cœur ou au pied des arbres. On peut toutefois à nouveau distinguer des éléments presque invisibles sans ce traitement, tels les graffitis situés en bas à droite des escaliers. Ce mode HDR ne fait pas tout, puisqu’il ne parvient pas, sur deux clichés sur trois, à redonner des couleurs à un ciel décidément particulièrement blanc.

Voici les résultats que nous avons obtenus avec un Samsung Galaxy S6, utilisé dans les mêmes conditions :


 


 


Avec le Huawei Ascend Mate 7, facturé environ 500 euros :


 


 


 

En très basse luminosité

Plutôt intuitive pour les néophytes, l’application Photo d’Asus indique à l’utilisateur qu’il serait souhaitable de passer en mode basse luminosité quand la lumière se montre un peu trop faible. Auquel cas un message apparaît, invitant à cliquer sur l’icône correspondante (une chouette) et précisant que les clichés, avec ce mode, passeront de 13 à 3 mégapixels. Autant dire qu’en termes de détails, il faut s’attendre à une nette déperdition. Voici les résultats que nous avons obtenus dans une pièce sans fenêtre, à peine éclairée par une porte entrebaillée.


 


 

Le verdict est sans appel. En mode automatique, le Zenfone 2 livre des résultats médiocres, mais pas beaucoup plus que ceux de ses concurrents, toutes gammes confondues. Les détails sont lissés et le bruit est omniprésent, le tout dans une teinte jaunie assez disgracieuse. Le mode HDR ne fait pas beaucoup mieux, ajoutant un peu de bruit à l’ensemble sans améliorer le rendu global. Toutefois, Asus ne nous a pas menti : si son mode basse luminosité est activé, le mur blanc et la figurine retrouvent pratiquement leur couleur d’origine, pour un résultat assez bluffant. Tout cela au prix de détails appauvris à l’extrême, ce que l’on perçoit nettement à l’affichage des clichés sur un grand écran.

Pourquoi Asus se permet-il de comparer ses résultats avec ceux de smartphones beaucoup plus haut de gamme que son Zenfone 2, comme vous pouvez le voir sur le visuel tout en haut de cet article ? Tout simplement parce que sur l’écran de son téléphone, le manque de détails est beaucoup moins prégnant, et que le Zenfone 2 y tient la dragée haute aux téléphones avec lesquels nous l’avons comparé. Toutefois, rappelons que le Galaxy S6 ou l’Ascend Mate 7 sont dépourvus de modes nuit et doivent se contenter de réglages automatiques, d’un mode HDR ou de réglages manuels qui permettront d’obtenir des clichés de meilleure qualité. L’idée ici n’est pas là : Asus veut prouver que sans passer par des paramétrages obscurs pour les débutants, il est possible d’obtenir des photos de nuit lisibles. C’est probablement le mot qu’il faut employer, puisqu’à défaut d’être artistiques, les clichés obtenus livrent au moins des informations claires.

Voici, ci-dessous, les résultats obtenus avec les Galaxy S6 et Ascend Mate 7. Là encore, nous les avons utilisés en mode automatique et, en l’absence de mode nuit, en HDR. Il reste toutefois possible d’obtenir des résultats bien plus satisfaisants en s’appuyant sur leur mode manuel, mais au prix de réglages plus longs et complexes.

Avec le Samsung Galaxy S6 :


Avec le Huawei Ascend Mate 7