Tout juste annoncé, le Honor 7 sera très certainement vendu chez nous dans les prochains mois. L’occasion de le confronter à quelques-uns de ses principaux concurrents.

Honor 7

Annoncé cette semaine en Chine, le Honor 7 sera très probablement commercialisé dans nos contrées d’ici la fin de l’année, le temps notamment qu’il obtienne les certifications réseau nécessaires pour fonctionner en Europe. D’ici là, ce terminal se fera certainement attendre dans la mesure où, pour 320 à 360 euros, il propose une fiche technique assez alléchante – il coûtera probablement une cinquantaine d’euros supplémentaires à son arrivée en Europe, taxes obligent. À son crédit notamment, une dalle de 5,2 pouces Full HD, un appareil photo de 21 mégapixels, un SoC Kirin 935 couplé à 3 Go de RAM, Android Lollipop à la sauce Emotion UI 3.1 : bref, des caractéristiques équilibrées.

 

Comparatif Honor 7

Huawei Ascend P8, LG G3 et OnePlus One

Dans la même gamme de prix, on retrouve toutefois bon nombre d’appareils. Parmi eux, on peut relever notamment le LG G3 (environ 329 euros), l’Asus Zenfone 2 ZE551ML (environ 339 euros), le OnePlus One (299 euros) et, à caractéristiques égales, le Huawei P8 (environ 466 euros). Premier constat : Honor, la marque dérivée de Huawei, pratique des tarifs nettement moins élevés que ceux de sa maison mère, à caractéristiques égales ou presque.

Une coque unibody

honor-7

Honor 7

Le Honor 7 ne rappelle aucun de ses concurrents, mais plutôt la phablette de Huawei, l’Ascend Mate 7. Il lui emprunte sa coque unibobdy, son capteur d’empreintes digitales au dos, et son allure générale. C’est probablement ce qui le distingue le plus de ses concurrents qui lui préfèrent généralement le plastique avec, pour le G3 ou le Zenfone 2, une touche de déverrouillage située au dos. On notera que le Honor 7 mesure 143,2 x 71,9 x 8,5 mm pour 157 grammes, quand le P8, son cousin sous la marque Huawei, mesure 144,9 x 72,1 x 6,4 mm pour 144 grammes : si le design est au cœur du Honor 7, la marque a clairement dû faire quelques concessions en matière de compacité.

 

5,2 pouces en Full HD

Le Honor 7 présente une dalle de 5,2 pouces Full HD, ce qui le rend assez attractif par rapport à ses concurrents directs : les autres préfèrent des diagonales de 5,5 pouces (LG, Asus ou OnePlus) pour des définitions identiques, à l’exception du G3 qui propose un Quad HD assez bluffant. Toutefois, pas de fioritures du côté de sa technologie d’écran. Si le Huawei P8 est plus onéreux, c’est aussi parce qu’il embarque une dalle IPS-Neo d’excellente qualité, elle aussi Full HD sur une diagonale de 5,2 pouces.

Honor 7

Le Honor 7, lui, se « contente » d’un IPS plus classique, qui justifie en partie son prix inférieur à celui de son cousin. On relèvera à son crédit une résolution de 424 ppp qui devrait offrir un excellent rendu, quand bien même le contraste y serait un peu moins probant.

 

Performances

Les OnePlus et LG s’appuient sur un Snapdragon 801 qui a fait ses preuves en termes de stabilité et d’efficacité dans les usages les plus gourmands en énergie, bien que leur puce commence à dater. Chez Asus, on retrouve en revanche une puce Intel peu vue chez les smartphones, et qui s’appuie sur un atout de taille : la présence de 4 Go de RAM dont la pertinence se fait sentir lorsque l’on utilise le Zenfone 2 en multitâche. Le Honor 7 préfère, comme toujours chez la marque, une puce produite par HiSilicon, une division de Huawei : il s’agit ici d’un Kirin 935 également employé dans certaines versions du Huawei P8.

Lors de notre test, basé sur le Kirin 930, vraisemblablement presque identique, nous avions regretté de performances assez décevantes dans le cadre d’usages demandant beaucoup de ressources. Espérons que le Honor 7 sache corriger le tir.

 

 

8 mégapixels avec de la 4K

Honor fournit ici un véritable effort, puisqu’il intègre un capteur photo de 20 mégapixels dans son appareil, signé Sony, avec un autofocus à détection de phase ainsi qu’un flash à double ton. En façade, il inclut un capteur de 8 mégapixels : pour un peu plus de 300 euros, on a donc affaire à une combinaison prometteuse.

honor7-photo

Il doit cependant faire face à un G3 de 13 mégapixels avec un autofocus laser dont la qualité n’est plus à prouver, et qui est capable de filmer en 4K, tandis que l’on ignore encore les capacités du Honor 7 sur ce point. Le OnePlus est lui aussi capable de filmer en 4K, tandis que le Zenfone 2, avec son capteur de 13 mégapixels, se contente de filmer en Full HD, mais propose un mode ultra-basse luminosité probant.

 

Emotion UI 3.1 avec du Lollipop

Le Honor 7 tourne sous Android 5.0 Lollipop, à l’image de son confrère, le P8 : tous les deux sont donc habillés d’une interface Emotion UI 3.1, un peu plus élégante que son aînée mais conservant certains de ses défauts, à l’image de ses icônes particulièrement inesthétiques. Pour un téléphone vendu à 300 euros, il est désormais plus notable de tourner nativement sous Lollipop, les entrées de gamme commercialisés à partir de ce second semestre profitant eux aussi de la dernière mouture de l’OS. Au rayon de la concurrence, on notera que les OnePlus One et G3 ont été mis à jour assez rapidement tandis que le Zenfone 2 est sorti directement sous Lollipop. Ces derniers se distinguent du Honor par une interface soit maison (pour le G3 et le Zenfone 2) soit empruntée à Cyanogen : à chacun ses préférences.

 

Autonomie

En termes de capacité de batterie, le Honor 7 s’en sort avec les honneurs, puisqu’il propose 3100 mAh, tandis qu’à taille d’écran égale, le P8 dispose d’une batterie de 2680 mAh. Les G3, OnePlus One ou Zenfone 2 affichent tous une capacité de 3000 mAh, pour une autonomie généralement très correcte : on ne peut donc espérer que le meilleur chez ce téléphone qui, forcément n’est pas le plus fin, avec ses 8,5 mm d’épaisseur.

 

Véritablement prometteur

Le Honor 7 est véritablement prometteur, même si l’on sent que Honor a dû réaliser quelques concessions pour conserver un tarif très attractif, qui ne lui assure probablement que peu de marge. Il a pour lui un design sympathique, même s’il est loin de proposer un écran borderless, une version logicielle à jour et un appareil photo intéressant. Pour le même prix toutefois, il se heurtera à une gamme de la fin 2014 toujours d’actualité, à un P8 dont le prix risque d’avoir baissé en fin d’année, mais aussi à un OnePlus 2 dont la présentation est attendue pour le 28 juillet prochain.