Ce matin, lors du Computex, à Taiwan, Asus nous a présenté son nouveau smartphone de référence : le ZenFone 3. Un mobile qui prend la relève du ZenFone 2, en profite pour clarifier la gamme, mais aussi pour se réinventer un peu esthétiquement. Mais fait-il bouger les grandes lignes de la gamme ?

asus-zenfone-3-vs-zenfone-2-

Fiche technique

 Asus ZenFone 3Asus ZenFone 2
Système d'exploitationAndroid 6.0.1 MarshmallowAndroid 5.0 Lollipop
Interface constructeurZenUIZenUI
Taille d'écran5,5 pouces5,5 pouces
Technologie d'écranIPS LCDIPS LCD
Définition1080 x 1920 pixels1920 × 1080 pixels
Résolution401 PPP401 PPP
SoCQualcomm Snapdragon 625Intel Atom Z3580 (4 Go)
Intel Atom Z3560 (2 Go)
Nombre de coeurs8 × Cortex-A53 @ 2 GHz/
Puce graphique (GPU)Adreno 506/
Mémoire vive (RAM)3/4 Go2/4 Go
Mémoire interne (ROM)32/64 Go16/32/64 Go
Micro-SDOui Oui (128 Go)
Appareil photo (dorsal)16 mégapixels
Autofocus laser
f/2.0
13 mégapixels
f/2.0
Appareil photo (frontal)8 mégapixels
f/2.0
5 mégapixels
f/2.0
Wi-Fi802.11 a/b/g/n/ac802.11 a/b/g/n/ac
Bluetooth4.14.0
NFCOuiOui
Capteur d'empreintes digitalesOuiNon
4G catégorie64
4G bandes800 / 1800 / 2600 MHz800 / 1800 / 2600 MHz
USBmicroUSB v2.0, Type-CmicroUSB v2.0
Batterie3000 mAh3000 mAh
Dimensions152,6 x 77,4 x 7,7 mm152.5 x 77.2 x 10.9 mm
Poids155 grammes170 grammes
Prix249 dollars (3 Go)299 euros

Design

En matière de design, Asus fait un grand pas. Non pas que son ZenFone 2 soit vilain, mais c’est plutôt qu’à force de voir un design toujours similaire, on en fini par trouver le tout très banal. Avec le ZenFone 3, on a enfin du renouveau dans la gamme, même si le look du mobile ne le rend pas spécialement original.

Il troque néanmoins le plastique pour une coque en verre 2,5D et des tranches en métal, ce qui rappelle aussi un peu la nouvelle charte esthétique de Samsung. Mais comme l’indiquait notre rédaction un peu plus tôt, Asus a surtout fait des efforts sur la prise en main du terminal, qui est cette année bien moins épais qu’avant, avec seulement 7,7 mm d’épaisseur contre 10,6 mm pour le ZenFone 2.

ZenFone 3

Asus règle également un gros défaut du ZenFone 2 : son bouton d’allumage situé sur la tranche supérieure. Il se trouve cette fois sur la tranche droite, de manière beaucoup plus classique donc. Et le bouton de réglage du volume à l’arrière est cette fois remplacé par un capteur d’empreintes digitales, comme sur les smartphones de Huawei.

Pour l’heure, et malgré l’absence de folie sur ce terminal, les finitions semblent de bonne qualité et on peut s’attendre à ce que le ZenFone 3 récolte plus de louanges que son prédécesseur.

 

Écran et logiciel

Comme on le disait, Asus fait très légèrement évoluer sa gamme, si l’on compare avec la version 2 Go du ZenFone 2 tout du moins. Mais ce n’est pas en matière d’écran ou de logiciel que cela se voit, du moins à l’œil nu.

D’abord, les deux mobiles affichent une définition Full HD sur une dalle IPS LCD de 5,5 pouces. L’écran du ZenFone 2 nous avait laissé un peu de marbre l’an passé, où l’on concluait que « l’écran du Zenfone 2 est plutôt bon, mais sans être excellent ». On espère que cette année, le constructeur saura le rendre un peu plus intéressant.

ZenUI sur le ZenFone 2 Laser

ZenUI sur le ZenFone 2 Laser

Quant à la partie logicielle et l’interface d’Asus, elle est généralement dégustée à diverses sauces. Certains trouvent le design réussi et l’interface ergonomique quand d’autres la jugent surchargée et d’aspect banal graphiquement. Malheureusement, il nous faudra attendre de l’avoir en main pour s’en faire une vraie idée, mais Asus propose bien son ZenFone 3 sous Android 6.0.1 Marshmallow.

 

Performances et autonomie

L’an passé, la stratégie avait été un peu particulière. Le constructeur a proposé des variantes plus ou moins puissantes du ZenFone 2, mais sous le même nom, ce qui rendait le catalogue de la marque assez difficilement lisible. Ici, c’est plus clair avec un ZenFone 3 qui se place sur un milieu de gamme, un Deluxe sur le segment premium, et un Ultra qui se place sur le marché des très grandes phablettes.

Le Zenfone 3 est équipé d’un Snapdragon 625, une puce de milieu de gamme gravée à 14 nm et composée de huit cœurs Cortex-A53 cadencés à 2 GHz ainsi que d’un GPU Adreno 506, tandis que le ZenFone s’équipe chez Intel. L’Asus Zenfone 2, dans sa version 4 Go, intègre un SoC Intel Atom Z3580, et la version 2 Go un Intel Atom Z3560. La différence entre ces deux SoC se situe au niveau de la fréquence du processeur, et le premier modèle affiche des performances légèrement supérieures, comparables à un Snapdragon 801 par exemple.

À lire sur FrAndroid : Snapdragon 425, 435 et 625 : Qualcomm apporte le 14nm au milieu de gamme

Mais sur le ZenFone 3, il faut se contenter d’un SoC Snapdragon 625, censé alimenter le marché du milieu de gamme. On peut donc craindre des performances un peu en retrait par rapport aux puces développées par Intel. À voir si la jeunesse de cette puce Qualcomm lui permet de rivaliser avec des modèles plus vieux. Pour trouver du Snapdragon 820, il faut se tourner vers la version Deluxe, qui devrait rivaliser avec les cadors du marché haut de gamme.

La bonne nouvelle, c’est que l’autonomie du mobile devrait être améliorée. Avec un SoC récent et de milieu de gamme, ainsi qu’une configuration d’écran qui ne change pas et une capacité toujours fixée à 3000 mAh, on peut ambitionner de tenir quelques heures en plus avec le ZenFone 3.

 

Photographie

« Le capteur est en effet très sensible dans ces conditions, mais les clichés seront à peine exploitables tant la définition et faible et le lissage omniprésent. En revanche, avec de bonnes conditions, l’appareil photo de 13 mégapixels s’en sort plutôt bien ». Voilà ce qu’on écrivait lors du test du ZenFone 2, et qu’on espère voir amélioré cette année.

Le ZenFone 2 Selfie

Le ZenFone 2 Selfie

Et pour cela, Asus compte sur un capteur Sony IMX298 de 16 mégapixels que l’on trouve à la fois chez le Huawei Mate 8 et le Xiaomi Mi 5. Pour se donner une idée de la bête, et même si le traitement logiciel joue beaucoup, le capteur a obtenu des notes de 6 et 7 sur dix. C’est loin des standards des références, mais on peut se rassurer en se disant qu’il équipe ici un milieu de gamme.

Notre vidéo

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Conclusion

On a beau chercher, on ne voit pas bien les grandes différences entre ce ZenFone 3 et son ancêtre, si ce n’est en matière de design et d’ergonomie. On peut néanmoins compter sur Asus pour nous faire vibrer avec quelques fonctionnalités bien pensées, et qu’on ne retrouverait pas sur de nombreux autres smartphones. Il suffit d’un peu de patience.