Asus a présenté à Rome sa nouvelle gamme de smartphones, les Zenfone 4. Cette nouvelle lignée se compose de 7 déclinaisons, comprenant le modèle de base, le ZF4 Pro, le ZF4 Max (Max Plus et Max Pro), le ZF4 Selfie et le ZF4 Selfie Pro. Nous avons testé ces téléphones quelques minutes durant l’évènement et voici nos impressions.

Après un Zenfone 2 devenu mythique et un Zenfone 3 en demi-teinte, Asus réitère et lance son Zenfone 4 accompagné d’un certain nombre de déclinaisons. Nous avons déjà testé en profondeur le modèle principal et vous proposons ici une première vision des 4 autres modèles.

Zenfone 4 Selfie et Selfie Pro

Afin de draguer un public jeune, déjà attiré par les petits prix des modèles précédents, Asus propose les Zenfone 4 Selfie et Selfie Pro, deux smartphones qui, comme leur nom l’indique, se concentrent particulièrement sur leur appareil photo de façade.

Dans l’ensemble, il s’agit de produits agréables en main, avec une finition en alu très propre et un écran légèrement 2,5D. On retrouve là un modèle éprouvé depuis quelques années par les différents constructeurs, et même si cela n’a rien de très original, on est ici en présence d’une valeur sûre niveau design et ergonomie. Tous les boutons sont par ailleurs concentrés du même côté, mais restent facilement accessibles. Notons cependant que l’un comme l’autre est muni d’un port micro-USB, ce qui donnerait presque un air rétro à ces appareils. Asus, tout de même… On est en 2017 !

Dans un cas comme dans l’autre, on est en présence d’un écran de 5,5 pouces, mais l’un est un IPS HD 720p et l’autre un AMOLED Full HD, expliquant facilement la différence de prix entre les deux terminaux. Dans le premier cas, on sent que la finesse de l’écran pourrait être meilleure, mais l’IPS choisi n’en est pas mauvais pour autant, avec une luminosité paraissant correcte (bien qu’il soit difficile de réellement se faire une idée dans des conditions de salon avec un éclairage très particulier) et de très bons angles de vision.

Enfin, nous ne reviendrons pas sur ZenUI, que nous avons déjà décrit plus en profondeur dans notre test du Zenfone 4, ni sur les performances de ces appareils — respectivement équipés d’un Snapdragon 430 et d’un S625. Les deux nous ont parus fluides sur l’interface, mais nous n’avons pas eu l’occasion d’essayer des applications gourmandes. En outre, il s’agissait encore de prototypes, ce qui n’est pas entièrement représentatif.

Intéressons-nous de plus près à leur appareil photo, particulièrement mis en avant par Asus. Les deux modèles possèdent un capteur arrière de 16 Mégapixels plutôt médiocre, sans grand intérêt si ce n’est garder un souvenir de certains moments. Les conditions n’étaient cependant pas les meilleures possible lors de notre essai, et il est donc impossible de dire ce dont il pourrait être capable en plein jour.

À l’avant, le Selfie possède des capteurs de 20 et 8 Mégapixels et le Selfie Pro des capteurs de 24 et 5 Mégapixels. Dans un cas comme dans l’autre, on est en présence d’une part d’un module « standard » et de l’autre d’un module avec une lentille grand-angle à 120 ° pour faire des « wefie » (des selfies pour « nous »….). Dans les faits, le résultat est très moyen dans une ambiance un peu tamisée. Si les contours du visage sont bien là, ma barbe ressemblait plutôt à une bouillie de pixels, rendant chaque poil difficilement discernable. La version « Selfie Pro » fait un peu mieux à ce niveau, mais n’est toujours pas exceptionnelle pour un smartphone qui mise son nom dessus.

 

Zenfone 4 Max

Le Zenfone 4 Max de son côté met l’accent sur l’autonomie. Avec une batterie de 4120 mAh, un processeur peu gourmand (Snapdragon 425) et un écran HD de 5,2 pouces, il est parfaitement équipé pour les longues durées d’utilisation. Mais cela suffit-il à rendre le téléphone attrayant ?

Le design est bien sûr impacté par la taille de cette batterie et on sent immédiatement en main que le téléphone est plus épais et plus lourd que ses congénères. Pour autant, on retrouve le même soin de fabrication que sur les Selfie. De même, l’écran, bien qu’il aurait pu être en Full HD et un peu moins froid, présente de bons angles de vision et une luminosité a priori correcte. Dommage que le port microUSB soit une nouvelle fois de la partie.

Malheureusement, tout l’intérêt du ZF4 Max réside dans sa batterie, qu’il nous a été impossible de mettre à l’épreuve durant les quelques minutes de notre prise en main. Par ailleurs, l’appareil photo est catastrophique dans les conditions du test, aussi bien concernant sa définition (pourtant de 13 Mégapixels) que sa gestion de la lumière. À voir sur un produit en version finale et dans de meilleures conditions donc.

 

Zenfone 4 Pro

Mais le plus intéressant du lot est bien sûr le Zenfone 4 Pro, le véritable flagship haut de gamme d’Asus pour cette fin d’année. Processeur Qualcomm Snapdragon 835 couplé à 6 Go de RAM, écran IPS Full HD de 5,5 pouces, 3600 mAh de batterie, double capteur arrière de 12 et 16 Mégapixels, caméra frontale de 8 Mégapixels et 64 Go de stockage composent ses entrailles, avec cette fois-ci un port USB-C pour l’alimentation.

Cela se ressent également dans les finitions du téléphone. Avec son dos en verre, son cadre en aluminium, le revêtement d’écran légèrement incurvé (2,5D) et son très beau double module photo à l’arrière, il respire le premium. Rien à voir avec les autres appareils de la gamme, il se démarque vraiment et vient se hisser au niveau des autres flagships du moment, d’autant que sa prise en main est très agréable.

Pour ce qui est des performances, comme pour les autres, la fluidité est au rendez-vous et le jugement réel ne pourra avoir lieu que lors d’un test complet, en prenant le temps de pousser le Snapdragon 835 dans ses derniers retranchements. La puce a cependant déjà fait ses preuves et il n’y a que peu d’inquiétudes à avoir de ce côté. L’interface ZenUI bariolée et assez mal finie vient cependant ruiner un peu l’expérience.

L’appareil photo est également un cran au-dessus de ce que les autres smartphones de la gamme proposent. Toutefois, lors de nos essais, il nous a semblé en dessous, ou à la limite similaire à ce qu’offre le OnePlus 5. Si un comparatif plus poussé est nécessaire pour en juger dans des conditions plus variées, il est clair que ce n’est pas le point qui nous éblouira le plus.

Et c’est là que le bât blesse. Si le Zenfone 4 Pro aurait été un parfait concurrent du OnePlus 5, Asus a décidé de le positionner face aux cadors du marché en le proposant à 900 euros, un prix qui semble bien trop élevé pour les prestations qu’il propose, surtout quand on sait que le Galaxy S8, avec son superbe écran AMOLED borderless se trouve désormais à des tarifs bien moins élevés.

Autant dire qu’Asus aurait pu marquer le coup avec sa gamme Zenfone 4 en la sortant en début d’année, mais elle arrive bien trop tard pour nous enthousiasmer. À moins bien sûr que nous ayons quelques bonnes surprises une fois les modèles définitifs en main…

Photos