Pris à la gorge, le constructeur canadien de téléphones devrait se retirer du marché grand public et se réorienter vers son coeur de métier, le segment des professionnels. 

1693930_3_0457_la-presentation-de-blackberry-10-le-1er-mai-a_7d8c7e713f6e63e4fb0b83b595b986d4

BlackBerry, que l’on s’attend à voir vendu d’un moment à l’autre, devrait se consacrer au marché professionnel. C’est ce qu’a annoncé le PDG de la société, Thorsten Heins dans un communiqué de presse paru vendredi dernier.

Dernier coup de massue pour BlackBerry, plus d’un tiers de ses employés sera licencié dans les prochains mois. En difficulté depuis quelques années, les choses se sont accélérées pour BlackBerry au cours des derniers mois. Entre pertes d’exploitation, premières vagues de licenciements et chute de son cours boursier, la marque canadienne était forcée d’envisager la vente comme une de ses « options stratégiques » dans un communiqué publié au mois d’août.

La semaine dernière le constructeur officialisait le BlackBerry Z30, et présentait dans la foulée la version 10.2 de son OS BlackBerry 10. Mais le marché grand public, marqué par une très forte concurrence, ne sera bientôt plus ciblé par la marque qui choisit de se recentrer vers le monde de l’entreprise. Et vu les résultats de ces derniers trimestres, le virage vers le professionnel apparaît comme une stratégie raisonnable si ce n’est irréversible. Pour rappel, BlackBerry a enregistré une perte d’exploitation d’un milliard de dollars au deuxième trimestre en raison de son vaste stocks d’invendus.

Les professionnels, coeur de cible de BlackBerry

En 2010, la marque occupait encore 70 % des parts de marché américaines d’après IDC. Mais depuis, la concurrence et la domination des deux géants Apple et Samsung ont eu raison des téléphones à clavier du constructeur canadien qui n’a cessé de perdre du terrain. Malgré l’ancienne notoriété de la marque chez le grand public, son coeur de métier traditionnel reste le marché des professionnels. Il est donc naturel que BlackBerry, en pleine crise, au bord de la vente ou de la dissolution, décide de se recentrer vers cette activité. A ce titre, BB préfèrera proposer à l’avenir quatre terminaux en tout (2 en haut de gamme, deux en entrée de gamme), tous orientés vers les professionnels.

A l’avenir, nous prévoyons de nous re-concentrer sur notre solution complète de matériels, logiciels et services pour les entreprises et l’utilisation à des fins productive et professionnelle.

En effet, BlackBerry Entreprise Service (BES) 10 est la seule activité de la firme à prospérer. Lancé en janvier dernier, le service de gestion et de sécurité mobile a été installé par 25 000 utilisateurs. Il s’agit d’un outil de gestion de flottes de terminaux sur plusieurs plateformes, à savoir BB10, iOS et Android, assez répandu chez les utilisateurs institutionnels américains. A cela s’ajoute tout un arsenal de savoir-faire technologiques tenant à la sécurisation de l’usage des mobiles, comme Secure Workspace lancé en juin dernier sur les appareils Android. Qu’il s’agisse de flottes de terminaux d’entreprise à proprement parler ou simplement de services surfant sur la tendance du BYOD (Bring Your Own Device), les solutions professionnelles constituent peut-être une des dernières valeurs ajoutées à faire valoir sur le marché pour BlackBerry.