John Chen, le PDG de BlackBerry, a annoncé à l’occasion d’une conférence de presse que les ventes du Blackberry Priv étaient « pour le moment » satisfaisantes. Suffisamment satisfaisantes en tout cas pour que la société canadienne envisage de lancer un ou deux smartphones supplémentaires sous Android cette année… et ne plus faire d’autres téléphones sous BlackBerry OS.

DSC07690

Le BlackBerry Priv

Serait-ce le début d’une belle histoire d’amour entre BlackBerry et Android ? Oui, si l’on en croit John Chen, le PDG de BlackBerry, qui a expliqué cette nuit que la société comptait sortir un voire deux nouveaux smartphones sous Android cette année. Une annonce qui étonne peu, puisque de récentes rumeurs indiquaient que la société canadienne travaillait sur un nouveau smartphone Android moins onéreux que le Priv.

 

Aucun smartphone sous BlackBerry OS pour 2016

La contrepartie et la « mauvaise » nouvelle de cette annonce, c’est que BlackBerry ne compte pas développer en 2016 de nouveaux smartphones installés sous BlackBerry 10. La société canadienne ne compte pas abandonner son OS — de nouvelles certifications sont prévues cette année de façon à ce qu’il puisse être utilisé par des gouvernements — mais ne veut plus concevoir de ruineux téléphones avec lui, du moins pour 2016. La fin d’une époque ?

 

Les ventes du Priv satisfaisantes jusque là

John Chen a profité du CES 2016 pour esquisser un premier bilan sur le lancement du BlackBerry Priv, sorti à la fin de l’année dernière aux États-Unis et au début de l’année en Europe. Le Priv, rappelons-le est un smartphone sous Android qui a la lourde tâche de sortir BlackBerry d’un marasme financier qui dure maintenant depuis plusieurs années. BlackBerry indiquait il y a peu qu’il lui fallait en vendre 5 millions d’exemplaires pour ne pas sortir du marché du smartphone.

En savoir plus : Test du Blackberry Priv : le meilleur des deux mondes ?

John Chen s’est montré pour le moins satisfait du dernier smartphone de la marque. Après deux mois de ventes, « jusqu’ici tout va bien » (« so far, so good ») pour le Priv. Le PDG de BlackBerry se montre optimiste, même s’il attend de voir les performances du téléphone à l’international. Le Priv devrait en effet être lancé dans 31 pays d’ici la fin de l’année 2016 — la France étant déjà servi depuis le début du mois de janvier, et c’est seulement après avoir été lancé sérieusement à l’international que John Chen se permettra de qualifier le Priv de succès ou non. « La question est maintenant : est-ce que ces bonnes ventes vont durer ? » expliquait le PDG aux journalistes hier soir.

Retrouvez toute l'actualité du CES 2016 →