Une nouvelle vague de licenciements est en cours chez BlackBerry. Le Canadien se sépare de 200 de ses employés, répartis entre son siège canadien et l’un de ses sites de production.

BlackBerry

Si l’on parle essentiellement de BlackBerry pour ses efforts dans le domaine du smartphone, et pour son virage dans le domaine d’Android – en témoigne la sortie de son Priv sous Lollipop – la firme canadienne n’en a pas fini avec ses plans de restructuration. Après des années difficiles qui ont vu l’entreprise licencier et manquer de se faire racheter, le Canadien a néanmoins vu ses finances s’assainir. Du moins, il annonçait avoir perdu moins d’argent qu’au début de l’année au troisième trimestre 2015, mais en s’appuyant principalement sur son activité logicielle. Car contre 800 000 smartphones vendus au deuxième trimestre 2015, il n’en avait écoulé que 700 000 au trimestre suivant. Le prix de vente du Priv, élevé, avait toutefois permis à BlackBerry de limiter les dégâts.

BlackBerry n’en a toutefois pas fini avec ses plans de restructuration, comme le rapporte The Globe and Mail. Après de premières informations évoquant le licenciement de 35 % de ses salariés, BB a en effet confirmé à nos confrères qu’“environ 200” de ses employés seraient remerciés, sur un peu moins de 7000. Ces derniers sont répartis entre le QG canadien de Waterloo, et un site de fabrication situé en Floride.

Le départ du créateur de BlackBerry Messenger

Cette nouvelle vague de licenciements ne signifie pas – encore ? – que BlackBerry fait un pas supplémentaire vers la fin de son activité en tant que constructeur de smartphones, au profit de sa spécialité dans le domaine du logiciel, d’autant qu’elle annonçait il y a un mois son projet de lancer un ou deux nouveaux appareils sous Android. En revanche, on notera, au sein de cet effort financier, le poids symbolique du licenciement de Gary Klassen, Directeur de l’architecture et de l’innovation, et à qui l’on doit le service de messagerie BBM (également disponible sur Android). BlackBerry OS, qui ne devrait plus animer les prochains smartphones du Canadien, semble ici bel et bien enterré.