Le PDG de BlackBerry évoque publiquement ses intentions dans l’univers du mobile. Avouant ses difficultés à vendre un Priv onéreux, il compte miser sur des terminaux positionnés sous la barre des 400 dollars.

Blackberry-Priv-630x420

Alors que l’on attendait l’officialisation du BlackBerry Vienna au Mobile World Congress, le Canadien est resté muet quant à son deuxième smartphone sous Android, appelé à seconder son Priv. Entre vagues de licenciements et lâchage par les développeurs de WhatsApp, il faut dire que le début de l’année n’a pas été évident pour la marque. Son PDG, John Chen, évoque toutefois l’avenir de son activité mobile.

Dans le cadre d’interviews accordées en Inde et à Abu Dhabi, il a confirmé le lancement de deux smartphones sous Android dans les mois à venir. Et quand le Priv a marqué les esprits par son design comme par son prix, élevé – Chen a reconnu qu’il avait reçu un « accueil tiède » – et a indiqué son intention de lancer des smartphones situés sous la barre des 400 dollars. De quoi confirmer des rumeurs en vigueur depuis quelques semaines, et qui évoquaient déjà le lancement de deux smartphones BlackBerry de milieu de gamme, l’un entièrement tactile (le Hamburg), et l’autre doté d’un clavier physique (le Rome).

Toutefois, il avoue tout  de même que s’il « ne peut pas rendre [son activité mobile] profitable parce que le marché ne me laisse pas faire, je sortirai du marché de la téléphonie ». Autant dire que si le succès de ses nouveaux terminaux Android n’est pas au rendez-vous, on n’est pas sûr de voir des smartphones BlackBerry sur le marché en 2017.