Le CES sera l’occasion pour BlackBerry et TCL de présenter les nouveaux modèles BlackBerry pour l’an 2017. TCL et BlackBerry présenteront ainsi leur vision de l’héritage de BlackBerry et leur plan pour capitaliser dessus et refaire vivre la marque auprès des consommateurs.

DTEK50

Dans un communiqué de presse, TCL et BlackBerry ont annoncé leur plan pour le CES 2017. De nouveaux modèles estampillés BlackBerry seront présentés lors du salon, ce qui n’est pas une originalité en soi. Mais les deux compagnies présenteront ce qu’ils considèrent être « l’héritage BlackBerry », ce qui nous laisse penser que ces appareils disposeront d’un clavier physique.

Le communiqué parle également d’une « première dans l’industrie mobile », sans donner énormément plus de précisions. Il ne faut pas s’attendre à une fonction inédite incluse dans les smartphones présentés, le communiqué stipulant que les appareils feront partie intégrante de cette première. Il devrait donc a priori s’agir d’une stratégie exécutive ou commerciale novatrice pour le secteur plutôt qu’une technologie jamais vue sur téléphone.

BlackBerry s’investit toujours plus dans l’écosystème Android

BlackBerry a géré sa transition vers Android en commercialisant le Priv, le DTEK 50 et le DTEK 60. Le premier est un téléphone entièrement développé par BlackBerry, avec un design original, tandis que les deux autres ont été développés à partir de téléphones Alcatel. Depuis l’annonce que TCL, le groupe chinois derrière Alcatel,  a noué avec la firme canadienne un  partenariat sur le long terme, il a été confirmé que BlackBerry ne s’occuperait que de la partie logicielle de ses appareils tandis que TCL s’occupera de la conception et de la commercialisation du hardware.

Si jusqu’à maintenant, seul le Priv dispose d’un clavier physique, c’est probablement parce que les DTEK sont des Alcatels légèrement modifiés et n’ont pas été conçus avec l’intégration d’un clavier physique en tête. De plus, avant l’annonce du partenariat, le BlackBerry Mercury avait souvent fait parler de lui. Ce téléphone, souvent évoqué, possède un clavier physique, preuve que l’entreprise canadienne reste fortement attachée au concept.

BlackBerry n’ayant rien annoncé concernant ses appareils BlackBerryOS, il est à craindre que 2017 signe l’abandon pur et simple de la plateforme, ou tout du moins un arrêt de conception de smartphones sous BBOS.