Après 6 mois de commercialisation, l’Essential Phone peine clairement à séduire : seulement 88 000 exemplaires se sont écoulés. Les ennuis se poursuivent pour la dernière aventure d’Andy Rubin.

On se doutait que la situation était loin d’être au beau fixe pour Essential, le smartphone borderless lancé par Andy Rubin, fondateur d’Android, entre ses bugs à répétition et sa baisse de prix rapide.

Les chiffres de vente révélés par Francisco Jeronimo, du cabinet d’analyse spécialisé IDC, viennent le confirmer : six mois après son lancement, en juillet 2017, Essential n’a écoulé que 88 000 smartphones — ce qui est extrêmement peu pour une marque.

Une baisse de prix efficace mais pas suffisante

En septembre, déjà, le smartphone n’avait trouvé que 5 000 preneurs, ce qui avait poussé la marque à une baisse de prix assez conséquente (de 699 à 499 dollars) au bout de seulement quelques mois de commercialisation. Plus récemment, en janvier, Essential avait annoncé que le déploiement d’Android 8.0 Oreo était remplacé par celui d’Android 8.1 Oreo en raison d’un manque de stabilité.

Si la baisse de prix a visiblement convaincu certains acheteurs de franchir le pas, les ventes du produit restent très décevantes : elle n’a pas suffi à inverser la tendance. Essential pourra-t-il corriger le tir avec le successeur de son premier modèle ou ces difficultés auront-elles raison de la marque, déjà fragilisée par les congés d’Andy Rubin liés à des « raisons personnelles » ?