Google ne fait pas l’actu seulement avec les belles performances de ventes de la Nexus 7, Google a été épinglé par différents organismes et commissions en France, en Europe ou encore aux Etats-Unis. Etat des lieux.

En France, la CNIL (G29) vient de livrer ses conclusions après plusieurs mois d’enquête, l’étude portait sur nouvelles règles de confidentialité de Google entrées en vigueur le 1er mars dernier. Selon ses conclusions, la CNIL demande à Google de faciliter l’accès et le contrôle des données personnelles, la CNIL a noté également une information incomplète et une combinaison de données incontrôlées. Le traitement de l’information fait également partie des points épinglés, la CNIL émet un avertissement et demande des précisions sur la façon dont Google traite l’information. Google continue de nier et a précisé que ses règles respectaient les lois européennes, néanmoins ils devraient faire bien plus attention après cet avertissement.

Aux Etats-Unis, c’est un autre sujet qui est sur la table. En effet, le géant de la recherche pourrait faire bientôt l’objet d’une procédure antitrust de la part de la commission américaine FTC (Federal Trade Commission). De nombreux experts ont analysé pendant plusieurs années les activités de Google, certains sont persuadés que Google abusent de sa position dominante, en privilégiant ses services sur certains mots clés.

En Europe, la Commission chargée de la concurrence à Bruxelles a également menacé de sanctions Google. Ils critiquent les pratiques commerciales de Google, et soupçonnent à Google de privilégier l’usage de ses propres services en ligne par rapport à ceux de ses concurrents.

Bref, ça gronde pour Google, néanmoins le géant de la recherche peut encore montrer patte blanche et modifier ses règles et ses pratiques en matière de collecte croisée des données ainsi que la mise en avant de ses services sur son moteur de recherche.

Source : Reuters