Nous vous l’avions annoncé dès le lancement de la mission, des smartphones ont été envoyés dans l’Espace par la NASA. L’objectif était de tester si un objet de consommation courante pouvait être utilisé comme satellite à bas coût. Aujourd’hui, nous avons découvert les premières images. 

Les smartphones envoyés dans l'Espace délivrent des images floues

Les smartphones envoyés dans l’Espace délivrent des images floues

Deux Nexus, rebaptisés « PhoneSats », ont été envoyés en même temps que la mission de la fusée Antares afin de savoir s’ils pouvaient faire office de satellites bon marché, mais les premières images délivrées déçoivent.

Les fameux PhoneSats, basés sur une technologie initialement destinée au grand public, ont toutefois fait l’objet d’une modification. Ils intègrent une batterie externe au lithium-ion ainsi qu’une puce radio bien plus puissante. Avec une telle technicité, la NASA estime qu’il pourrait être  judicieux de s’en servir comme satellite pour réduire les couts de fabrication. Mais cette mission a eu un succès mitigé.
Les PhoneSats ont bien réussi à fonctionner dans l’Espace, mais ils ont envoyé des images floues ou comportant des artefacts. La NASA reste pourtant satisfaite de ce résultat. Elle a rappelé que le mode de transmission des images, délivrées par blocs séparés vers la Terre depuis une bande radio UHF, pouvait avoir une part de responsabilité dans la mauvaise qualité des images.
De plus, pour environ 3500 $ par satellite, la NASA ne pouvait espérer mieux. Les deux PhoneSats choisis étaient le Nexus One fabriqué par HTC et le Nexus S de Samsung. Ils avaient été choisis pour leur compacité et évidemment le fait qu’ils intègrent une caméra. La NASA souhaite désormais entreprendre d’autres tests en créant de nouveaux satellites à base de smartphones.