Prendre des photos avec des Google Glass, très bien. Reconnaître un individu au milieu d’une foule grâce aux vêtements qu’il portait un peu plus tôt dans la journée, pourquoi pas. Mais utiliser la reconnaissance faciale à tout va, ce sera non.

Google Glass

La dernière mise à jour des politique des développeurs pour Google Glass ajoute quelques détails d’importance. Notamment l’interdiction d’utiliser la reconnaissance faciale pour l’identification vocale dans des applications. De quoi contenter, du moins partiellement, ceux qui craindraient que les lunettes connectées viennent fouiller dans leur vie privée.

« N’utilisez pas la caméra ni le microphone pour croiser des informations et présenter des informations personnelles identifiant qui que ce soit hormis l’utilisateur, y compris dans des cas tels que la reconnaissance faciale et l’empreinte vocale. Des applications qui fonctionnent ainsi ne seront pas approuvées pour le moment« . Pas d’interdiction définitive, mais une décision destinée à rassurer les futurs utilisateurs de Google Glass, quand seuls les développeurs et quelques chanceux détiennent la version Explorer des lunettes (lire nos premières impressions sur les Google Glass), elles-mêmes amenées à évoluer avant leur lancement commercial.

Bien que l’on ignore encore la date de commercialisation des Google Glass – probablement fin 2013 ou début 2014 – et même leur prix, les plus soupçonneux voient déjà d’un mauvais oeil ces montures dotées d’une mini caméra capable de filmer en 720p, qui seront à l’avenir compatibles avec de multiples applications. Réalité augmentée à visée informative ou ludique, recherches en permanence, informations contextuelles, mémorisation des faits : les lunettes rassemblent de multiples usages que l’imagination des développeurs n’aura de cesse de faire évoluer.

Quid de l’espionnage et du respect de la vie privée ? Certains ont déjà tranché : aux USA, des bars ont d’ores et déjà interdit le port de ces lunettes d’un nouveau genre (notamment un bar de Seattle, qui ne s’est pas privé d’un petit coup de pub au passage), tandis que des Etats (la Virginie, pour commencer), souhaitent faire interdire les Google Glass au volant, par crainte de dangereuses distractions sur la route. De même que la question de l’interdiction des lunettes dans les salles de cinéma (piratage en vue) ou dans le cadre d’examens fait elle aussi question. Et vous, les Google Glass vous font-elles craindre pour votre vie privée ?