Le cabinet d’étude IHS vient de sortir un rapport sur le coût de production du Moto X made in USA. Le fait d’assembler son smartphone aux Etats-Unis, plutôt que dans des usines asiatiques, n’aurait coûté que 4 dollars supplémentaires à la marque, rien d’exorbitant donc.

MotoX_Black-630x672

Le Moto X se présente comme le porte-drapeau du « made in USA ». Un rapport du cabinet IHS, paru ce mardi, détaille le coût de production du nouveau terminal de Motorola présenté au début du mois. On apprend ainsi que le choix de ne pas délocaliser sa fabrication dans des usines asiatiques, comme les autres fabricants, n’implique en réalité qu’un très faible surcoût. Et cela vient donc contrecarrer bon nombre des idées reçues sur la production de smartphone ou high-tech en général.

Au total, le coût de tous les composants Moto X atteint 226 dollars selon IHS. Or cela ne correspond pas à un montant excessif lorsqu’on le compare au coût de production de smartphones concurrents, produits en Asie. Ainsi, les coûts de fabrication du Samsung Galaxy S4 (version 16 Go) et de l’iPhone 5 s’élèvent respectivement à 207 et 237 dollars par unité. L’étude d’IHS estime, de plus, que la marque américaine aurait économisé environ 4 dollars par modèle fabriqué si sa production avait été délocalisée en Asie. Ce surcoût n’apparaît pas si élevé, d’autant que le « made in USA » représente un atout marketing de taille pour le Moto X, sans parler des économies effectuées sur les coûts opérationnels ou encore sur d’éventuels retards de livraison.

A noter tout de même que le Moto X ne joue pas exactement dans la même cour que ces derniers terminaux de Samsung et Apple, puisque son niveau de performances techniques à proprement parler est situé en-deçà. Mais le téléphone né de la collaboration entre Google et Motorola mise sur d’autres atouts, avec une interface sophistiquée et des possibilités de personnalisation. Si la marque réalise des économie, c’est notamment du côté de son processeur Snapdragon S4 datant de 2012 (estimation à 28 dollars, soit quelques dizaines de dollars de moins qu’un processeur inclus à un Galaxy S4, par exemple).

Vu le faible surcoût et les avantages que représentent la production du Moto X sur les terres de l’oncle Sam, d’autres constructeurs pourraient envisager de fabriquer à domicile. Mais il semble encore difficile de contourner ce dogme de la délocalisation quasi-omniprésent dans le secteur du smartphone.

motox-bom