Le Nexus 5 devrait arriver à la fin du mois d’octobre pour un prix compris entre 350 et 450 euros.

photo-nexus-5

On se frotte les mains en attendant l’annonce officielle du Nexus 5, futur smartphone de Google. Selon TechRadar, qui cite une source proche de Google, le prochain opus de la firme de Mountain View arriverait vers la fin du mois d’octobre au tarif de l’iPhone 5S… divisé par deux ! Si cela est vrai, le Nexus 5 devrait coûter entre 350 et 450 euros. Son tarif reste donc en phase avec la stratégie de Google, qui consiste à offrir des produits aux caractéristiques haut de gamme à des prix très concurrentiels, mais toutefois bien au-dessus des 300 euros, prix de départ du Nexus 4 en version 8 Go.

Le site web relève toutefois l’insistance de la source à comparer le Nexus 5 à l’iPhone 5S d’Apple. Cela voudrait dire plusieurs choses. En termes de performances, l’iPhone 5S embarque un processeur A7 basé sur une architecture 64 bits. Le Nexus 5 est attendu avec une puce signée Qualcomm, le fameux Snapdragon 800 embarqué sur la plupart des smartphones haut de gamme lancés à partir de juillet dernier, avec comme chef de file, le Sony Xperia Z Ultra. On pourrait éventuellement voir débarquer un smartphone dont la puce adopterait la même architecture et qui serait même soutenue par 3 Go de RAM, à l’instar du Samsung Galaxy Note 3. Pour rappel, Samsung a promis l’arrivée de processeurs en 64 bits pour ses prochains appareils. Google ne risque donc pas de laisser passer l’occasion de dépasser Samsung sur ce terrain.

Le téléphone d’Apple est également disponible en version 64 Go , ce qui n’était pas le cas du Nexus 4. On serait donc tenté de croire que Google ait finalement décidé de franchir le pas et offrir un terminal à grande capacité de stockage surtout lorsque les dernières photos en fuite du Nexus 5 montrent l’absence d’un port pour carte SD. Pourquoi pas, également, un lecteur d’empreintes digitales à l’instar du dernier appareil d’Apple ?

Quoi qu’il en soit, la source indique aussi que le futur Nexus sera disponible en premier chez nos voisins britanniques. Ce qui laisse entendre qu’une commercialisation chez nous devrait survenir dans les semaines voire les jours qui suivent.