Annoncée en toute confidentialité, la conférence « A Morning with Google » s’est tenue en cette fin de journée, menée par l’équipe Google+. Certes consacrée au réseau social de Google, elle s’est plutôt transformée en une offensive menée contre son voisin Facebook, qui détient le leader de la photographie sociale, Instagram.

Google

Le réseau social de Google, qui revendique désormais 540 millions d’utilisateurs actifs acquis en deux ans, annonce des nouveautés attendues dès à présent. Google+ intègre de nouvelles fonctionnalités notamment tournées vers la photo. 1,5 milliard de photos sont uploadées chaque semaine sur le réseau social. Un indice distillé dès l’entrée de la conférence pour nous aiguiller vers son véritable objet !

Des SMS sur Hangouts

Hangouts est le premier concerné par les ajouts de Google. Trois fonctionnalités apparaissent dans le système de messagerie instantanée,  à commencer par le partage de la localisation de l’utilisateur. Un bouton situé en bas à gauche de l’écran, à côté de l’icône de partage photo, fait en effet son apparition dans l’application mobile, dans la veine des apps de réseaux concurrents. Un peu plus intéressante, la possibilité de partager un GIF directement sur le réseau, et non simplement un lien vers le GIF en question. Ces micro-clips saccadés sont à la mode, et Google+ ne souhaite visiblement pas rester à la traîne sur ce point, lui qui doit rattraper ses petits camarades sur des options plus basiques, et même se muer en précurseur du GIF. Pas indispensable, certes, mais particulièrement adapté aux conversations mobiles faites de réponses simples… et imagées.

Hangouts

La dernière amélioration apportée à Hangouts concerne la convergence des messages. Désormais, il est possible d’afficher les SMS reçus dans l’application Hangouts, ce qui signifie que ceux qui le souhaitent pourront utiliser le système de messagerie comme application Messages par défaut, et mêler l’ensemble de leurs conversations en fils unifiés. L’accent mis sur les messages écrits concerne également les appels vocaux, puisque Google annonce une amélioration de la qualité des appels, et surtout une synchronisation des communications sur tous les terminaux de l’utilisateur. G+ proposera en effet l’affichage des appels vidéo en plein écran et en HD, mais aussi l’amélioration de la luminosité sur les images issues de webcams.

Sur Google+, la photo à l’honneur

Sur Google+ itself, dix-huit nouveautés ont été promises. Certaines plus importantes que d’autres… et toutes liées à la photographie. La menace Instagram/Facebook semble peser à Google, tant cet aspect du réseau social est aujourd’hui mis à l’honneur. Il sera certainement difficile de recenser toutes les nouveautés présentées ce soir, mais on peut noter que G+ cherche à devenir le lieu de stockage privilégié de ses utilisateurs, puisque tous les clichés pourront y être uploadés en pleine définition quel que soit l’OS utilisé par le membre du réseau; et à destination des utilisateurs d’appareils sous iOS, il sera possible de réaliser des backups là encore en pleine définition, à l’instar de l’application Android.

  • Mise en avant de photos issues des albums de l’utilisateur en fonction d’algorithmes poussés, qui laissent de côté les images floues, trient les doublons, éliminent les clichés dont l’exposition est insuffisante, prennent en compte l’esthétique globale, les objets et les personnes prises en photo.
  • La recherche dans photos a été améliorée, puisqu’il est possible d’effectuer une recherche dans des photos qui n’ont pas été taguées. Comprenez que la reconnaissance d’images fait son travail ici, et que sont désormais supportés 1000 nouveaux termes, tels que « labrador », « sunset » ou « beach ». Il faudra évidemment vérifier ce qu’il en est de la prise en charge de langues étrangères.

Recherche Google+

L’amélioration des photographies reste le cheval de bataille du jour pour Google. Ce n’est plus Snapseed qui intègre Google+, mais bien Google+ qui met à profit les capacités de Snapseed. A commencer par une fonctionnalité destinée à auto-améliorer les photographies, selon deux degrés : « low » high ». Ces derniers, qui peuvent être contrôlés album par album, permettent d’améliorer à la louche les couleurs, afin de les rendre un peu plus, ou bien nettement plus intenses. On apprécie ou non, mais la fonctionnalité est à tester, notamment dans le cadre de paysages ; c’est d’ailleurs pour ce type d’exemples que l’équipe Google a opté, du fait qu’elle présente de larges plages de couleurs contrastées.

Autre fonctionnalité incluse à Google+, qui décidément adore les GIF, concerne Auto Awesome. Cette dernière se charge de compiler automatiquement des photos d’une même série où le réseau est capable de déceler un mouvement (dans Auto Motion), quand la fonction Auto Erase permet d’effacer des éléments en mouvement lorsque l’utilisateur dispose de plusieurs photographies d’une même scène. En matière de vidéo, puisque Google+ annonce avoir vu le nombre de clips uploadés sur son réseau être multiplié par 20, Google propose de créer de vidéos automatiques combinant les films et photos d’un même événement grâce à son algorithme, tout en l’illustrant avec de la musique. Dans l’esprit d’un iMovie, il sera possible de retrouver les différents éléments choisis par Google sur une frise, et les modifier en ajoutant des filtres, des photos ou en supprimant des séquences.

Auto Awsome Movie

Chez Snapseed aussi…

Chez Snapseed en soi, Google annonce une nouvelle amélioration. En plus des filtres et outils déjà présents, un mode sera destiné à ceux qui souhaitent améliorer l’exposition de leurs clichés, puisque le mode HDR Scape fait son entrée dans le catalogue de Snapseed. Google assure que son algorithme permettra de conserver les détails des clichés transformés via l’application mobile. Notez que la Nik Collection, issue d’une société rachetée par Google en 2012, permet d’obtenir de nouveaux filtres de type vintage et d’améliorer des clichés de manière nettement plus précise.

Google avait montré lors de la dernière Google I/O son intention de mettre les bouchées doubles sur la photographie. Si Mountain View n’a pas originellement créé un réseau social dédié à ce type d’usages, il montre aujourd’hui sa capacité à unifier ses services et à mettre à profit les différentes sociétés qu’il a acquises ces derniers mois, à l’instar de Snapseed. Avec un service global capable de concerner toutes les dimensions de la sociabilité en ligne, le géant américain montre à ses concurrents qu’il souhaite faire plus qu’autoriser un simple partage de contenus.