Apple et Microsoft s’attaquent à Google. Plus précisément, c’est le consortium Rockstar détenu par les deux firmes, mais aussi par BlackBerry et Sony notamment, qui accuse le moteur de recherche de violation de brevets. D’autres constructeurs d’appareils sous Android tels que Samsung se sont vu reprocher les mêmes faits.

AFP_110210logo-android-google_sn635

Plusieurs plaintes pour violation de brevets ont été déposées ce vendredi 1er novembre à l’encontre du géant Google. Et pas par n’importe qui, puisque derrière ces accusations se trouvent quelques grands noms du marché mobile et informatique. En effet, le consortium Rockstar, qui réunit notamment Apple et Microsoft, a attaqué la firme sur des faits relatifs à sept brevets différents au total. Entre autres, Google utiliserait avec son système d’exploitation Android une technologie tenant à la publicité et à son affichage au cours d’une recherche Internet.

Mais Google n’est pas le seul groupe visé. Samsung, constructeur des terminaux Android et leader sur le marché du smartphone, violerait aussi certains brevets détenus par Rockstar. HTC, LG, Asus ou encore les chinois Huawei et ZTE font également l’objet de plaintes du même type.

Qu’est-ce que Rockstar ?

Pour comprendre ce qu’il s’est passé, il faut revenir quelques années en arrière. En 2009, l’équipementier canadien Nortel se déclarait en faillite. Or la société intégrait de nombreuses connaissances en matière de logiciels. C’est ainsi qu’en 2011, une partie des brevets de Nortel a été rachetée par une holding spécialement conçue pour l’occasion, le consortium Rockstar regroupant Apple, Microsoft, Sony, Ericsson et BlackBerry. A l’époque, les groupes s’étaient procuré plusieurs milliers de brevets pour l’équivalent de plus de 3 milliards d’euros. Apple a fourni près de 60 % de la somme investie dans Rockstar faisant de la marque l’investisseur principal du consortium.