Aujourd’hui, lors de la conférence Google I/O, Google a annoncé officiellement Google TV. Il s’agit d’une plate-forme ouverte qui propose une expérience unique entre la TV et Internet. En partenariat avec Intel, Sony, Logitech… Google TV tourne sous Android avec le navigateur Chrome, on retrouve un Android Market dédié à des applications pour la TV (mais aussi les applications Android déjà développées), du contenu Adobe Flash, mais Google TV permet également de regarder des vidéos en streaming depuis des plates-formes telles que Netflix, Amazon Video On Demand et YouTube.

Le plus impressionnant vient de la recherche intégrée qui aide à trouver le contenu que l’on veut.

On reviendra très vite dessus mais sachez qu’une première télévision devrait être disponible en fin d’année même si on attend le SDK dédié à cet environnement pour début 2011.

Suite avec plus de détails et le communiqué de presse…

En soit, le fait d’apporter l’expérience web, y compris avec Flash, dans la set-top-box n’est pas du tout une nouveauté et l’on pouvait déjà retrouvé des expériences similaires avec des set top box du commerce.

La nouveauté se situe ailleurs :

D’abord, le fait que l’on puisse dorénavant développer des applications pour la TV est une vraie nouveauté. On avait vu cela que via les plugins que l’on peut rajouté à MythTV, un logiciel type box TV pour Linux (et sur lequel plusieurs box sont basées) mais cela n’a jamais porté si loin et surtout, même en ayant une box du commerce sous MythTV, on ne pouvait pas ajouté soi-même ces plugins.

Grâce à Google TV, il est donc maintenant possible de développer des applications pour la TV.

L’autre nouveauté, c’est l’architecture PC (processeurs Atom). En effet, habituellement les box sont sur une architecture de type ARM, comme nos téléphones. Cela étant, lorsque l’on monte en puissance et que l’on n’a plus de problématique d’autonomie, il devient de plus en plus intéressant financièrement d’aller sur les architectures x86. C’est donc le mouvement que Google et ses partenaires ont fait.

La dernière nouveauté, et ce n’est pas la moindre, c’est que Google TV est un logiciel libre. En effet, il s’agit ni plus ni moins que d’une distribution d’Android. Cela signifie que n’importe quel acteur du marché peut prendre Google TV, éventuellement le modifier et/ou le personnaliser, et le déployer sur son matériel.

Des acteurs comme Motorola (leader mondial de la set-top-box) ou comme des opérateurs peuvent donc très bien commercialiser des appareils (lecteurs blue-ray, set-top-box, télévision, décodeur satellite, etc.) fonctionnant sous Android/Google TV exactement comme pour Android sur nos téléphones.

Communiqué de presse de Google
Les leaders de l’industrie annoncent une plate-forme ouverte destinée à intégrer le web dans les téléviseurs

Google, Intel, Logitech et Sony joignent leurs efforts pour proposer la Plate-forme Google TV

Aujourd’hui, lors de la conférence Google I/O consacrée aux développeurs, les leaders de l’industrie ont annoncé le développement de Google TV – une plate-forme ouverte qui intègre la puissance du Web dans l’expérience télévisuelle, faisant entrer une nouvelle catégorie de terminaux dans le salon. Intel, Sony et Logitech, ainsi que Best Buy, DISH Network et Adobe ont rejoint Google (NASDAQ: GOOG) sur scène pour annoncer leur participation au projet Google TV.
Au cours de la dernière décennie, Internet a créé partout dans le monde des opportunités d’innovation et de développement sans précédent, mais jusqu’ici le Web était largement absent des salons. Avec Google TV, les téléspectateurs disposeront bientôt d’un vaste univers de contenus disponibles sur diverses sources telles que les opérateurs de télévision, le Web, leurs bibliothèques personnelles de contenu et les applications mobiles.
Recherche de contenus sur la TV, le Web et les applications
Google TV est basé sur la plate-forme Android et utilise le navigateur Google Chrome.

Les utilisateurs pourront accéder à toutes leurs chaînes TV habituelles, ainsi qu’à l’Internet et aux informations et applications basées dans le nuage – y compris au contenu Adobe® Flash – et ce depuis le confortable divan du salon et aussi facilement que s’ils naviguaient sur Internet. Associée au processeur Intel® Atom™ CE4100, la toute dernière puce SoC d’Intel conçue spécifiquement pour l’électronique grand public, la nouvelle plate-forme offrira des performances A/V dignes d’un cinéma à domicile. Sony et Logitech ont déclaré qu’ils commercialiseront d’ici la fin de l’année des produits basés sur le nouveau processeur Intel Atom et équipés de Google TV. Google TV est conçue pour fonctionner avec n’importe quel opérateur TV et l’expérience utilisateur sera pleinement optimisée grâce à l’association avec DISH Network.
Google TV enrichit le choix vidéo, allant des centaines de chaînes actuellement disponibles via les opérateurs de télé payante aux vastes ressources de contenu vidéo disponibles sur le Web. Google TV permet également de regarder des vidéos en streaming depuis des plates-formes de contenu leaders telles que Netflix, Amazon Video On Demand et YouTube. Google TV pourra également utiliser des applications du marché Android.
Pour naviguer dans la palette de contenus qui seront disponibles via un terminal unique et sur un écran unique, Google TV introduit une expérience de recherche intégrée afin d’aider les téléspectateurs à trouver facilement le contenu pertinent sur les listes de chaînes hertziennes et payantes, DVR et Internet, ainsi qu’un mode d’incrustation pour accéder simultanément à plusieurs fenêtres. Google TV est également dotée d’un home screen innovant afin d’aider les téléspectateurs à organiser rapidement leurs contenus favoris et à personnaliser leur expérience télévisuelle. Certaines de ces fonctions sont disponibles uniquement avec une intégration avancée de la technologie DISH Network.