S’apprête-t-on à tourner une page de l’histoire d’Android ? C’est du moins la rumeur du jour, qui voudrait que les Nexus tels que nous les connaissons depuis 2010 abandonnent leur précieuse terminologie. Les appareils de la gamme laisseraient la place à des Play editions à l’horizon 2015.

Nexus 5

Eldar Murtazin n’a pas systématiquement raison, mais son carnet d’adresses particulièrement fourni permet au blogueur russe de dévoiler certaines informations fiables en avant-première. Et celle d’aujourd’hui concerne des appareils très appréciés des technophiles et, de plus en plus, des mobinautes moins versés dans les nouvelles technologies mais cherchant des terminaux à petit prix : les Nexus.

La gamme Nexus de Google existe depuis maintenant un peu plus de quatre ans, après la sortie du Nexus One, aux couleurs de Google et conçu par la marque HTC, pour une sortie le 5 janvier 2010. Depuis lors, les smartphones se sont succédé dans les rayonnages du Play Store, fabriqués par différents géants du secteur, dont Samsung et LG, tandis que les tablettes ont rejoint ces terminaux en 2012 avec les Nexus 7 et Nexus 10. Entre temps, une nouvelle espèce faisait son apparition sur le portail de Google : les Play editions. Ces appareils ne sont autres que des smartphones ou tablettes issus du haut de gamme des grands constructeurs, qui proposent leurs bébés sans leur interface habituelle, se contentant d’une version Android Stock à laquelle s’ajoutent quelques fonctionnalités maison. Pour l’acheteur, c’est tout bénef’ : les mises à jours, déployées par le fabricant des appareils, sont déployées quelques jours après celles des Nexus, et l’on est certain de bénéficier des toutes dernières moutures d’Android. À ce jour, une poignée d’appareils est concernée, soit le HTC One, le Samsung Galaxy S4, le Motorola Moto G, le Sony Xperia Z Ultra, la LG G Pad 8.3 et… c’est à peu près tout. Encore qu’une donnée mérite d’être examinée : ces Google Play editions n’ont pas franchi les frontières américaines, n’étant disponibles que sur le Play Store US. Frustration.

Les assertions de Murtazin vont dans le sens d’une disparition des Nexus en 2015, ce qui laisserait un an de répit aux appareils brandés Google. Selon le Russe, ce seraient d’ailleurs deux ou trois Nexus qui rejoindraient les rangs de Mountain View durant l’année 2014. Et après ? Google, qui vend de plus en plus de ses terminaux à petit prix, concède d’importants efforts financiers à l’acheteur, qui de son côté est appelé à compenser par la consommation de services du géant, et arrêterait les frais. Puisque désormais, le monde de la mobilité est habitué à l’Android Stock, pourquoi ne pas laisser les fabricants de smartphones batailler pour rejoindre le cercle très fermé des Play editions ? Ceci dit, côté consommateurs, et même développeurs, la donne risque de changer au passage ; tandis que les Nexus ne sont pas tout à fait les meilleurs appareils du marché, mais proposent un rapport qualité-prix assez incomparable, les GPe tels que nous les connaissons actuellement sont généralement des terminaux haut de gamme  dont le tarif reste élevé, à l’exception du Moto G. La question est donc : Google en a-t-il fini avec les prix abordables ?