C’est l’exercice obligé à chaque changement d’année pour toutes les entreprises, y compris pour les firmes des nouvelles technologies. Après l’année record de Samsung, Google s’en tire très bien avec une progression de 20 % de son bénéfice net.

google-dollars-finances-2013-earnings

Google est et reste une entreprise lucrative. Il faut dire que le dernier trimestre 2013 s’est bien passé pour le géant du Web : 16,86 milliards de dollars de chiffre d’affaire, + 17 % par rapport au quatrième trimestre 2012. Pour l’ensemble de l’année dernière, Google a tiré un bénéfice net de 12,92 milliards, soit une progression de 20 % par rapport à l’année dernière (10,737 milliards de bénéfice en 2012). Quelle activité a été la plus lucative ? Selon le cabinet eMarketer, c’est toujours la publicité en ligne qui rapporte le plus, avec 32,4 % des sommes dépensées à l’international dans ce domaine revenant dans le giron de Google. Autre source de revenus, et pas des moindres : la vente de contenus (applications, musique…) sur son portail Google Play, sans oublier l’émergence des Chromebook. Même sur des marchés moins ouverts à ces ordinateurs, tels la France, la période de Noël a été l’occasion pour certains revendeurs – ici, Amazon – d’écouler en nombre ces machines à petit prix (autour des 300 euros).

Motorola, des bénéfices en baisse

Le rapport financier donne aussi quelques détails sur la branche Motorola, désormais revendue à Lenono pour 2,91 milliards de dollars. Ce segment a généré 1,24 milliards de dollars de ventes au quatrième trimestre 2013, moins que le même trimestre en 2012 à 1,51 milliards de dollars. Vous vous en doutez, ces pertes d’exploitation montant à 384 millions de dollars ont vraisemblablement donné une raison supplémentaire à Google de vendre sa branche téléphonie, dont l’acquisition pour 12, 5 milliards de dollars avait été annoncée en 2011.

L’année 2014 sera celle de nouveaux défis, avec des dépenses en investissement promettant d’atteindre des sommets – après Nest ou Boston Dynamics, on s’attend à voir Google persévérer dans la domotique et la robotique – et un portefeuille de brevets suffisamment garni pour encourager la firme investir dans ces domaines de recherche. Et qui sait, une nouvelle source de revenus pourrait voir le jour du côté des Google Glass, si jamais Mountain View choisit de les commercialiser en fin d’année 2014.

À lire ou à relire notre dossier sur la vente de Motorola :  “Motorola et Lenovo : une affaire en or ? Pas vraiment !