Alors que nous en étions restés à un concept en photo, Paul Eremenko a su éveiller nos esprits lors du Launch 2014. Durant cette conférence, ce Googler qui participe à l’élaboration du Project Ara, ou devrions-nous dire Google Ara, montre pour la première fois en vidéo un aperçu du terminal modulaire. Bien plus qu’un smartphone, le Google Ara se présente comme la solution ultime du futur où la personnalisation et les composants seront choisis en fonction des nécessités et/ou du budget de chacun.

google-project-ara-image-00

On ne présente plus le Project Ara, ce smartphone modulaire composé d’un endosquelette (avec une batterie de réserve) capable d’accueillir une multitude de modules. Avec le Project Ara, Google déclare vouloir rendre le changement d’un module aussi simple qu’installer une application. Encore plus fort, l’utilisateur pourra être en mesure de créer ou de repérer un module en cas d’un dysfonctionnement quelconque. Pour ce faire, Paul Eremenko a déclaré qu’un MDK (ou Module Developers Kit) serait déployé dans un peu plus d’un mois pour commencer à permettre aux développeurs d’élaborer de nouveaux modules.

Comme le dit si bien le Google : « Le consommateur doit pouvoir exactement décider ce qui est dans son smartphone« … « Donc, si vous ne voulez pas d’un appareil photo, si vous souhaitez plutôt un téléphone bon marché, c’est possible. En fait, vous pouvez faire le choix d’installer uniquement une connexion Wi-Fi. » Des modules qui peuvent être fabriqués et imprimés en 3D. Eremenko nous en montre quelques uns conçus par 3D Systems sur les photos ci-dessous. Imaginez-vous une seconde les possibilités que cela pourrait apporter ? Project Ara ouvrira la porte à l’innovation par la communauté. Du jamais vu dans le monde de la mobilité… Le transfert des données sera également amélioré, puis qu’il sera possible de déplacer le module contenant ses données vers une autre base sans souci de compatibilité.

google-project-ara-image-01

google-project-ara-image-02

Google souhaite proposer la base dès 50 dollars en version Mini, annoncée pour le premier trimestre 2015. Pour les versions Medium et Jumbo, l’intéressé devra débourser quelques euros de plus (logiquement 100 et 150 dollars). En standard, le produit se limitera à une simple compatibilité Wi-Fi. Pour améliorer la base, il faudra donc faire l’acquisition de modules supplémentaires pour lui apporter de nouvelles fonctions (mémoire, stockage, réseaux mobiles, capteurs, etc.). Plus on monte en gamme et plus l’écran sera grand, mais les possibilités le seront également. Quoi qu’il en soit, les bases ne devraient pas dépasser les 10 mm d’épaisseur.

Concernant les systèmes d’exploitation supportés, on s’attend à avoir des systèmes très ouverts comme Android et Firefox OS, sans oublier Sailfish, Ubuntu ou Tizen. Dans l’avenir, on imagine bien que des portages et hacks divers et variés offriront également une compatibilité avec Windows et iOS, mais on en est moins sûr. En attendant, il ne nous reste plus qu’à découvrir le prix des modules standard. Si vous êtes un génie de l’électronique, vous pourriez peut-être trouver votre future vocation dans la conception de modules. Environ 100 à 200 dollars pour un téléphone que l’on peut faire évoluer, pourquoi pas !

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Le Google « Project Ara » peut être aperçu autour de 7 minutes.