La conférence Impact édition 2014 se déroule actuellement à Las Vegas. L’occasion de découvrir les dernières avancées de projets oubliés. Postée sur le compte G+ de Gordon MacKean, on peut ainsi voir l’image de la toute première carte mère spécialement préparée pour le processeur Power, actuellement en conception open source pour concurrencer Intel et AMD.

Open-power-processeur
Nous savons tous à quoi ressemble le paysage des micro-processeurs pour PC et serveurs. Un monde bilatéral où règnent deux principaux fondeurs : Intel et AMD. Il y a quelques temps, trois géants (NVIDIA, IBM et Google) se sont associés pour créer, en open source, leurs propres processeurs. Il s’agit du projet OpenPower, basé sur les anciennes architectures PowerPC d’IBM. Ce dernier a mis de l’eau dans son vin en ouvrant intégralement la propriété intellectuelle de son hardware et software aux développeurs. Plusieurs mois après le lancement du projet, l’équipe d’IBM rend ce qui semble être la toute première carte mère destinée à porter les processeurs Power.

Le projet OpenPower a beau être un projet libre (avec la participation, notamment, de Canonical, l’éditeur de l’OS Ubuntu), la participation de Google n’est pas désintéressée. En s’associant à un projet aussi ambitieux, Google souhaite avant tout tailler un costume sur mesure à ses propres serveurs. En participant au développement du hardware comme du software, Google va pouvoir gérer de mieux en mieux ses serveurs, dont les besoins s’accroissent à mesure que ses services se développent.

C’est vraiment la bataille de deux modèles qui cherchent à s’imposer. Une bataille qui définira vraisemblablement la face des serveurs dans les dix prochaines années. D’un côté, il y a donc OpenPower appuyé par NVIDIA, IBM, Google et une portion du monde du libre, tous résolus à faire revivre les micro-processeurs Power d’IBM. De l’autre,Intel et AMD se sont associés dans OpenCompute. Le projet a reçu le soutien de Facebook, qui fait face, lui aussi, à un besoin criant du côté de ses data centers.