Une semaine tout juste après leur commercialisation sur le territoire britannique, le Cinema Exhibitors’ Association, une association anglaise regroupant les exploitants de salle de cinéma, a pris la décision de les interdire purement et simplement durant la projection de films. Selon eux, les Google Glass favoriseraient le piratage.

Google_Glass_Explorer_Edition

Il y a une semaine, Google se décidait enfin à exporter ses Google Glass en dehors du territoire américain. Et Google a choisi le Royaume-Uni comme second marché pour vendre ses lunettes connectées. L’objet n’est pas donné, puisqu’il est actuellement vendu 1000 livres (environ 1250 euros), possède 12 Go de mémoire interne et une caméra de 5 mégapixels capable d’enregistrer des vidéos en HD.

Cette fonction de capture vidéo, c’est justement ce qui inquiète le Cinema Exhibitors’ Association, une association qui regroupe les exploitants de cinémas. Ces derniers sont tellement inquiets face à la possibilité de filmer les films durant la projection qu’ils viennent d’interdire les Google Glass de leurs salles obscures. Phil Clapp, à la tête de l’association, explique au journal britannique The Independant : « Il sera demandé à nos clients de ne pas porter de Google Glass dans les salles de cinéma, que le film soit en cours de projection ou non ». Selon les exploitants de salle de cinéma, 90 % des copies illégales des films sont des « screeners », des enregistrements vidéos réalisés durant les projections. Et à ce titre les Google Glass seraient un excellent outil de piratage.

Pourtant, les Google Glass ne sont pas capables d’enregistrer une vidéo en continu sans tomber en panne de batterie. Si l’on en croit Google, les Google Glass ne sont pas capables d’enregistrer une vidéo plus de 45 minutes sous peine de tomber en rade de batterie. Un argument balayé par les exploitants de salles de cinémas, qui expliquent que les pirates n’hésitent pas à prendre des bouts de films et de les raccorder entre eux pour avoir un film complet. Soit.

Google, de son côté, se dit déçu de cette mesure. Un représentant de la société a expliqué à The Independant qu’il espérait que les Google Glass seraient considérées comme un smartphone classique. Et d’expliquer que les utilisateurs de Google Glass repartent avec quelques conseils en tête, dont le premier est d’éteindre ses lunettes si quelqu’un le demande. Google communique beaucoup sur les usages des Google Glass. Au début de l’année, le constructeur avait publié une charte de bonne conduite et en mars dernier, il était revenu sur 10 mythes liés à ses lunettes connectées.